Climatisation, ventilateurs : quels risques de propagation du Covid 19 ?

3
Croyance infondée, vérité bien établie ou simplement exagération, nous avons toujours entendu dire que les systèmes de climatisation constituent bien souvent de véritables nids à bactéries et à microbes. Et sans doute à virus. Si ce mode de diffusion du virus Covid 19 ne semble pas aujourd’hui clairement et scientifiquement établi – la charge virale est sans doute beaucoup trop faible dans ce cas -, le principe de précaution et son corollaire le bon sens devraient inciter quand même à la plus grande prudence. D’autant que la diffusion par voie aérienne semble aujourd’hui généralement admise. Des chercheurs italiens viennent de mettre en évidence le rôle des particules fines liées à la pollution atmosphérique, véritable substrat permettant au virus de demeurer dans l’air des heures voire même des jours, ce qui conforte les craintes émises par quelques scientifiques clairvoyants au tout début de la crise sanitaire.

Ceci dit, nous rencontrons de nombreuses contradictions au sujet de la climatisation des locaux. Il n’y aurait, selon une majorité de publications, aucune contre-indication à continuer à climatiser les bureaux et autres locaux afin d’éviter le… confinement de l’air et par conséquent du virus. Ce serait le moindre mal, la meilleure solution, presque unanimement prônée, consistant à aérer naturellement et régulièrement les locaux. Une bonne fenêtre ouverte serait préférable à une climatisation et dans tous les cas complémentaire à celle-ci.

Évident et par conséquent à rappeler, les climatisations doivent être parfaitement entretenues, en respect des consignes des fabricants et techniciens-installateurs et dotées de filtres récents et performants. Que sait-on à ce sujet de la climatisation qui recycle l’air de nos locaux ? Les visites de maintenances ont-elles été effectuées ? Quelle est la durée de vie des filtres ? Quant ont-ils été changés ? Voici des questions à la fois très basiques et opérationnelles qu’il conviendrait de poser dans les meilleurs délais. Le pire scénario serait de subir une situation de travail en open-space avec une climatisation défaillante ou mal entretenue. Ce serait, sinon la double peine, tout au moins le double risque.

Un article paru le 10 mars 2020 dans « Pourquoi docteur » cite une étude relatant la présence du Covid-19 sur les turbines d’une climatisation. Une étude de la revue JAMA a récemment montré quels étaient les objets contaminés dans la chambre d’un malade (lit, table, interrupteur des lampes, télécommande, sonnette, chaise, fenêtre, couverts, poignées de porte, évier, toilettes… et même pales du ventilateur de la climatisation.
Prudence donc car il reste de nombreuses questions sans réponse et si la pandémie recule enfin, le virus semble loin d’avoir infecté sa dernière victime…

3 Commentaires

  1. C'est clair, rien n'est fait
    mais cela fait partie du role du da de suivre les entretiens équipements,
    je fais les demandes de vérifs chaque année

  2. Même en dehors des période de Covid, l'entretien de la climatisation est essentiel pour ne pas travailler dans un air pollué où les filtres ne filtrent plus rien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici