La prime d’activité, dernier rempart contre la pauvreté

0

Selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), la suppression de cette coûteuse prime (27 milliards d’euros chaque année) accordée à près de 4,5 millions de foyers ferait passer d’un coup le nombre de nos concitoyens pauvres de 14 à 22% (combien chez Adecco ?). C’est dire la place prise par ce minima social dans la redistribution des revenus.

 
Chaque printemps, le 1er avril précisément, quelques prestations sociales sont revues à la hausse et c’est notamment le cas de la prime d’activité dont l’augmentation a été pour le moins modérée. Pour une personne seule sans enfant, elle s’élève désormais à 553,71 par mois contre 553,16 avant cette date,, soit une augmentation mensuelle de 55 centimes. Rien de bien surprenant dans un contexte de récession, de quasi-gel des salaires et lorsque l’on sait que l’épargne la plus prisée de nos compatriotes, le Livret A, n’assure que 0,5% d’intérêts. Tout juste l’inflation officielle mais donc bien moins que l’inflation réelle. Une personne seule avec enfant peut désormais percevoir 830,57 €, avec deux enfants à charge : 996,68 € et pour un couple sans enfant : 830,57 €.


Cette prime de la Caisse d’allocations familiales (CAF) destinée aux salariés du privé comme du public mais aussi aux travailleurs indépendants et aux apprentis est conditionnée aux ressources du bénéficiaires et bien entendu à un plafond. Cette prime forfaitaire de 553,71 € par mois est augmentée de 50% pour la première personne à charge puis de 30% par personne supplémentaire puis 40% par personne à charge au-delà de la troisième personne lorsque le foyer comporte plus de deux enfants ou personnes de moins de 25 ans à charge.


Le calcul de la prime d’activité

Le calcul de cette prime prend en compte l’ensemble des ressources du couple ou de la personne isolée : les revenus d’activité professionnelle, les allocations-chômage, les prestations sociales, les éventuels revenus du capital, du patrimoine, les pensions, rentes d’invalidité… Chaque trimestre, le bénéficiaire salarié, étudiant ou apprenti doit produire une déclaration de ressources.
 
Nous vous épargnons le détail des calculs alambiqués nécessaires pour évaluer le montant de la prime qu’il vaut mieux confier au simulateur intégré mis en ligne sur le site de la CAF. Retenons quand même que le bénéficiaire doit être âgé d’au moins 18 ans, le plafond de rémunération de référence est fixé une fois et demie le SMIC. Résider en France de manière « stable et effective » mais avec la possibilité d’effectuer des séjours hors de France n’excédant pas trois mois. Passons.

Cette prime d’activité non imposable n’a même pas à être portée sur la déclaration de revenus et peut se cumuler avec d’autres aides, y compris de la CAF, notamment les Aides personnalisées au logement (APL), prime de naissance, de rentrée des classes, etc… L’ensemble de ces aides diverses et variées influent évidemment sur le montant de la prime d’activité et conditionnent son obtention aussi chaque situation est-elle particulière et relève d’une approche personnalisé nécessitant l’analyse d’un conseiller CAF ou l’utilisation du simulateur en ligne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici