Tout d’abord, nous remercions les nombreux collègues permanents qui ont profité de notre première permanence téléphonique d’hier pour nous adresser des messages de soutien mais aussi et surtout pour nous poser de nombreuses questions diverses et variées et nous remonter un certain nombre d’informations qui nous sont précieuses. Cette réussite nous incite à renouveler l’expérience et ce seront désormais au moins deux permanences téléphoniques mensuelles que nous annoncerons sur ce blog.
Une dominante s’impose nettement, actualité oblige, ce sont les questions concernant les avenants de contrat. « Est-ce que je suis obligé(e) de signer ?« , « Qu’est-ce qui se passe si on ne signe pas ?« , « On ne nous explique rien, il faut signer, c’est tout », « On m’a refusé des simulations, je dois signer mais je n’ai aucune garantie« …. Nous n’allons pas tout vous citer mais l’essentiel des interrogations convergent dans ce sens.
Ces craintes et interrogations, il est de notre devoir de rappeler à la direction qu’elle doit les entendre et améliorer urgemment la pédagogie dans son déploiement.
De plus les avenants arrivent en retard et il est répondu à certains salariés qui s’interrogent ou expriment simplement quelques inquiétudes : »C’est comme ça ». Avouons qu’en termes de pédagogie, c’est un peu court. Pas le moindre début de calcul de simulations, des chiffres qui apparaissent comme par enchantement. Citons par exemple le cas de cette agence fusionnée dans laquelle les salariés ont reçu leur nouveaux taux prenant en compte en même temps la fusion des deux sites et le passage sous PeopleSoft V9… Impossible d’y comprendre quoi que ce soit ! Ce n’est plus alors qu’une question de confiance ou non.
Rappelons d’autre part qu’il était prévu que les avenants arrivent fin décembre pour présentation et explications en tout début janvier et, éventuellement, retour signé fin janvier.
Par ailleurs, nous ne pouvons accepter les « marchés » qui sont proposés à certains salariés : « Si tu ne signes pas ton avenant, tu ne pourras dépasser la part variable de 2009 (la plus mauvaise année depuis des décennies) car la base a changé. Mais si les résultats de l’agence sont encore inférieur à 2009, ta part variable sera quand même diminuée.« 
On croit rêver !
Nous répétons calmement mais fermement à la direction notre message simple et clair : un changement de système de rémunération, pourquoi pas mais à condition de fournir aux représentants du personnel et à tous les salariés qui le demandent, de vrais simulations. Une simulation n’est pas la démonstration du recalcul effectué, mais une série de projections, c’est-à-dire d’hypothèses plausibles.
Par exemple, mon agence a dégagé en 2008, puisque c’est l’année de référence, un résultat de 100 000 € et j’ai bien compris qu’à résultats équivalents en 2010 je percevrai exactement la même rémunération. Mais, et c’est là qu’interviennent les simulations, quelle sera ma rémunération si l’agence fait -20 ou -15% – ce qui est vraisemblable compte tenu de la « croissance molle » que nous connaissons cette année – ou, si dans deux ou trois ans, elle est à +15, 20 ou 30% ? Ceci avec l’actuel système de rémunération et avec les données du nouvel avenant. Le salarié sera ainsi en mesure d’avoir un véritable comparatif et une réelle visibilité sur les évolutions prévisibles de sa rémunération et surtout sur les avantages ou inconvénients de l’avenant qui lui est proposé.

Ceci dit, faut-il signer ou non les avenants ? Ce n’est évidemment pas à nous de le dire mais à chacun d’agir en fonction ses choix et convictions.

Vous pouvez aussi visiter notre site officiel CFE CGC Adecco

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici