Dans une logique de groupe, l’éternelle logique niveleuse, les salariés Adecco ont été contraints  de changer de mutuelle complémentaire santé et, au nom de l’internationalisation, de confier leur mutuelle complémentaire santé à un groupe qui, nous disait-on, assurerait exactement la même prestation, si ce n’est mieux, et au même prix. Les élus qui participèrent au simulacre de négociation qui n’était au final qu’une information descendante, puisque tout était bouclé et signé, ont encore en mémoire les promesses assénées avec une conviction qui force l’admiration. Promis juré, rien ne changerait si ce n’est l’intitulé de l’organisme assureur. Ladite protection santé était, c’est sûr, il fallait le croire, largement aussi bonne que l’ancienne sinon, sur certains points, meilleure.

Hélas, comme chacun sait, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent et feignent d’y croire plus ou moins. A l’usage, la mutuelle en question s’avère malheureusement moins performante malgré les dénégations virulentes de la direction mais les faits sont têtus et les chiffres impitoyables. Le « reste à charge » s’avère nettement plus important, notamment dans des domaines essentiels comme l’optique ou le dentaire. Passons également sur la cotisation du conjoint qui bénéficiait auparavant de plein droit d’une couverture complémentaire santé sans la moindre participation. Aujourd’hui, un surcoût raisonnable (23 €), certes, et un moindre remboursement, notamment en optique, contribuent à une érosion non négligeable du niveau de vie des salariés. Dans un contexte de gel et même de régression des salaires, cet énième grignotage, portant sur l’un des postes les  plus sensibles qui soient d’un ménage, la santé,  a de quoi fâcher les salariés qui, quel que soit le motif invoqué, voient s’étioler année après année leur niveau de vie.
Nous lançons un appel à témoignage : si vous avez constaté une augmentation du « reste à charge » dans vos remboursements de santé, nous sollicitons votre témoignage. Peu importe que ce témoignage soit nominatif ou anonyme, l’important sera la précision. Quelle somme dépensée initialement pour quel soin ? Quel remboursement Sécurité sociale ? Quel remboursement mutuelle ? Que vous est-il resté à charge ?
Nous ne pourrons faire évoluer ce dossier qu’avec votre appui et notamment vos témoignages. Selon la formule consacrée sur ce blogue  aidez-nous à vous aider.

6 Commentaires

  1. bonjour

    Je ne peu que vous donner mon temoignage chifré :
    1 er enfant (2010) : prime de naissance 800€
    2eme enfant (2013) : 0€

    Bon courage

  2. Je ne peux soutenir la comparaison, en effet grâce à vos alertes sur le sujet et afin de ne pas prendre de risque, je ne me soigne plus…

  3. On peut parle aussi des lunettes : 150 balles in the baba pour une simple paire de lunettes. Intérêt à être en bonne santé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici