Notre PDG, François Davy, nous annonçait, au CCE du 16 octobre une réorganisation importante comportant un plan départs volontaires et vraisemblablement un plan social, à moins qu’il n’y ait 600 volontaires, ce qui semble bien improbable. L’ensemble de la presse a repris cette information qui lui avait été transmise par la direction… Mais, voilà, rebondissement : il ne faut plus parler de plan social, ni de PSE. Les mots sont devenus tabous.
Les termes plan social ou PSE ont disparu et il ne faut plus parler que d’accord de départ volontaire. Magie des mots… La consigne circule à grande vitesse – au travers des conf ‘call, par exemple (pour les monolingues, ce sont des conférences téléphoniques) – et tout l’encadrement n’évoque plus qu’un accord d’entreprise entre la direction et les syndicats.
On en profite pour préciser que la réussite de l’opération dépend des partenaires sociaux. Si les négociations échouent, ce sera de leur faute, ce qui pourrait être une excellente occasion de les discréditer à un peu plus d’un mois des éléctions prud’homales et à un an des élections professionnelles (CE, DP). Le tout en pleine tourmente du changement de législation sur la représentativité.
En résumé : il faut aller vite, sinon le retard (par rapport à quoi ?) sera imputable aux partenaires sociaux. Il faut réussir les négociations, c’est à dire accepter la majeure partie des propositions de la direction, sinon l’échec des négociations sera aussi de la faute des partenaires sociaux. Enfin, les 600 postes supprimés ne relèvent aucunement d’un plan social mais seulement d’une réorganisation donnant lieu à un accord d’entreprise. « Qu’en termes galants ces choses-là sont dites ! ».
Le salarié sortant pourra dire : « Je n’ai pas été licencié dans un plan social mais c’était une réorganisation. En plus, il y avait un accord d’entreprise ». Savourez la différence !
Plus que jamais, il est important de rester en contact avec vos représentants de la CFE CGC, ceux qui parlent clair et fort dans votre intérêt. N’hésitez pas à nous écrire, à nous téléphonner pour nous faire part de vos inquiétudes ou vos questions. Consultez régulièrement ce blog qui vous apporte au jour le jour une information libre.
Et enfin, adhérez à la CFE CGC pour soutenir notre action. Assurer son auto, sa santé ou sa maison est obligatoire mais assurer son emploi est indispensable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici