Depuis des années, nous demandons à la direction que soit mis en place un système de fidélisation des salariés permanents et intérimaires. « Il n’est de richesse que d’hommes » aime-t-on à répéter gravement dans le milieu des ressources humaines. Chiche ?
Or l’un des principaux points d’insatisfaction des salariés, chez Adecco, se trouve précisément être le manque de reconnaissance. L’enquête « Great Place To Work » dont les résultats accablants demeurent sous le boisseau, le révèle de façon incontestable, ce que confirme un taux de turn-over particulièrement élevé malgré un marché de l’emploi  toujours déprimé. Nombreux sont les salariés qui quittent l’entreprise pour une formation, faute d’emploi et las des rémunérations insuffisantes mais aussi et tout autant  désorientés par un manque de reconnaissance douloureusement ressenti. Déjà en 2009, les centaines de départs volontaires dans le cadre du PSE étaient motivés par des projets de formation pour la moitié des salariés concernés ; l’intention principale semblait se résumer à partir, partir à tout prix et quel qu’en soit le risque .
Aujourd’hui, l’entreprise a décidé de mettre en place un programme de fidélisation des salariés intérimaires sans lesquels, bien entendu, rien ne serait possible. Jusque-là, rien à redire. La démarche semble réfléchie et structurée, s’appuyant sur un Bilan de Carrière Premium et une Synthèse d’Évaluation Premium, démarche étayée par des outils plutôt bien pensés : mémo et support de prises de notes en deux versions (détaillée et allégée), support d’évaluation finale.
De plus, l’heureux élu, le salarié intérimaire dûment reconnu se verra qualifier d' »Ambassadeur Adecco » et pénétrera ainsi le très privatif Club Adecco Premium. Cerise sur le gâteau, des cartes de visites professionnelles à son nom lui seront offertes en même temps que des accès à un compte web Adecco, un autre FASTT, la lettre d’info du Comité Central d’Entreprise… Bref, une reconnaissance sélective quant au nombre de salariés intérimaires ainsi distingués mais qui a le mérite d’exister même si, comme nous le réclamons depuis des années, il nous semblait évident d’y joindre un geste sonnant et trébuchant ce qui n’est aujourd’hui pas le cas.
Et pour les salariés permanents, qu’est-il prévu ? Pour ceux qui, pour reprendre les conditions d’accès à la Charte Premium, « travaillent régulièrement chez Adecco », ont « des comportements irréprochables » et font preuve de « compétences et fiabilité attestées par les entreprises clientes », qu’a prévu l’entreprise ?
Quelle charte Premium, Platinium, Diamentium ou Titanium (pour ceux qui durent…) va-t-on leur proposer ? Pour l’instant, rien à l’horizon. Ou plutôt si, c’est : « Bosse et fais ce qu’on te dit, sinon ce sera Great Door Open » (une variante…).
Nous, CFE CGC, répétons une fois de plus qu’il y a urgence à marquer et prouver une reconnaissance aux salariés permanents qui ont tant été malmenés ces dernières années. Après un PSE et un abaissement régulier et constant des effectifs, ils tiennent l’entreprise « à bout de bras » comme nombre d’entre eux nous le disent avec leurs mots. Conjoncture difficile, baisse constante des rémunérations, turn-over, constituent leur lot quotidien et ils n’ont pas toujours l’impression d’être bien compris, entendus, ni même reconnus.
Sans une force syndicale organisée, reposant sur une solide base d’adhérents, nos revendications, vos revendications demeureront lettre morte. Le salarié isolé ne peut rien, chez Adecco comme ailleurs. Adhérer à notre syndicat, c’est nous donner, ensemble, les moyens de faire avancer rémunérations, conditions de travail et reconnaissance. Pour adhérer, contactez votre délégué syndical ou élu CFE CGC. Vous pouvez accéder au bulletin d’adhésion en cliquant sur le lien prévu à cette effet, sous le logo, dans la colonne de droite de ce blog. A bientôt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici