Les mauvaises nouvelles redoutées ont malheureusement été confirmées aujourd’hui lors du Comité Central d’Entreprise qui se déroulait à Villeurbanne. Dans notre tract de la semaine dernière portant pour titre « Touche pas à nos emplois », nous évoquions clairement l’imminence d’un plan social et nous aurions mille fois préféré nous tromper. Hélas, nous avions raison et ce sont nos hypothèses les plus pessimistes qui se réalisent.

François Davy a en effet confirmé la mise en oeuvre d’un plan social de grande envergure, une grande et triste première dans la vie de l’entreprise. Après avoir présenté d’inquiétants indicateurs de la conjoncture économique générale et du travail temporaire en particulier, François Davy a annoncé le plan de réorganisation de l’entreprise qui passe, selon lui, par une réduction significative du nombre de salariés et la fermeture d’un certain nombre d’agences.

La CFE CGC n’entend pas jeter d’huile sur le feu et ajouter aux difficultés des salariés mais agir de façon responsable et avec fermeté dans un contexte donné qui est celui de la récession économique largement aggravée par les magouilles des nuisibles de la finance internationale. La dictature de l’actionnariat, avide de profits immédiats, exige peut être, malheureusement, de telles mesures mais ce sont les plus humbles des salariés qui feront encore une fois les frais de la financiarisation généralisée de l’économie.

Ce sont donc plusieurs centaines de salariés qui quitteront l’entreprise dans le cadre d’un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (ironie de l’appellation…). Les délégués syndicaux CFE CGC se battront autant qu’ils le pourront pour que ce plan soit le plus avantageux possible et tienne compte des fabuleux résultats enregistrés ces dernières années et de la manne presque illimitée des allègements si généreusement distribués.
La CFE CGC déplore le manque d’anticipation dans la gestion des ressources humaines et une GPEC restée lettre morte alors que cette démarche est précisément destinée à éviter les restructurations brutales. Une réelle gestion des ressources humaines aurait sans doute pu éviter d’en arriver là, nous développerons prochainement ce point. Gouverner ou diriger c’est prévoir et de nombreuses fois vos élus CFE CGC ont tiré la sonnette d’alarme. Souvent en vain, malheureusement.
D’autres informations seront mises en ligne dès samedi matin, alors n’oubliez pas de consulter régulièrement ce blog et de l’ajouter à vos favoris.
Pour nous contacter: cfe.cgc.adecco@mail.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici