Les députés ont adopté par 57 voix contre 25, vendredi 13 novembre, un amendement de l’UMP soumettant à l’impôt les indemnités journalières versées en cas d’accident du travail.

L’argument scandaleux assimilant cette défiscalisation à une « niche fiscale » ne grandit pas ceux qui ont osé l’employer. Malgré une forte opposition à ce nouvel impôt, puisqu’il faut bien appeler les choses par leur nom, aucun des arguments des opposants à cette mesure n’est venu à bout de la détermination de l’UMP à honorer ce que M. Copé a appelé  » un rendez-vous de l’équité « . Magie des mots…

Quand on connait les effets secondaires, les conséquences sur la carrière et la rémunération que peuvent induire les accidents du travail, on peut se dire que la non-imposition des indemnités versées au accidentés du travail représentait une maigre compensation permettant de les dédommager d’un certain nombre de coûts indirects. Mais caisses vides n’ont pas d’oreilles et le Moloch fiscal en a décidé autrement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici