Notre récent article sur une possible banqueroute du CE France Est fait du bruit, beaucoup de bruit même. Et pas seulement chez Adecco. Un élu CFE CGC de Ranstad a bondi en lisant l’article et m’a appelé pour me préciser que les 6 Comités d’Établissement de leur entreprise n’ont fait l’objet d’aucun redressement URSSAF en 2009. Pas un euro. Pas davantage les années précédentes. Il faut dire que, chez Ranstad, les CE en question sont gérés par des élus CFE CGC.
Rien que pour le CE France Est, rappelons que le redressement URSSAF 2009 s’élève à 1 700 000 euros, soit le prix de 14 appartements à la mer ou deux fois le montant total des cadeaux de Noël et d’été cumulés ! Un record absolu mais surtout une honte et un scandale de grande envergure. Mais c’est comme en politique : zéro sanction, zéro démission. Une indifférence coupable sinon complice.
Morale de l’histoire, quand des élus CFE CGC gèrent un CE comme chez Ranstad, l’argent est affecté à des avantages et cadeaux pour les salariés et non à des redressements URSSAF. Pourquoi ne pas en faire autant chez Adecco ?
Des solutions totalement sécurisées avaient été proposées par des élus CFE CGC mais ont été repoussées alors même que les années précédentes d’importants redressements avaient déjà déséquilibré fortement les comptes du CE (près de 510 000 € l’an dernier, tandis que le CE ICN tenait, cette année-là, le haut du podium avec 1 071 794 €…). Voir à ce sujet notre article « Les CE Adecco sont d’excellents clients URSSAF« . Ce qui fait le plus froid dans le dos c’est l’indifférence générale sur le sujet et l’absence de toute réaction de qui que ce soit. Concernant le CE ICN, il ne serait pas honnête de ne pas préciser qu’il a fait d’importants efforts pour limiter les redressements qui sont tombés à 71 000 € pour 2008 et devraient approcher de zéro pour 2009. Le CE France Est a donc continué sa folle dérive, en toute connaissance de cause, pour des raisons qu’il faudra bien révéler un jour ou l’autre.
Aujourd’hui que l’affaire est publique, les élus en charge de l’achat des cadeaux semblent enfin décidés à adopter nos propositions. Mieux vaut tard que jamais !
Au moment de voter, n’oubliez pas ces faits graves. Votez pour des élus responsables, soucieux d’une sage gestion d’un argent qui reste le votre et celui des salariés intérimaires. Votez CFE CGC « cadres » au premier tour et CFE CGC « cadres » et « non cadres » au deuxième tour.

Vous pouvez aussi visiter notre site officiel CFE CGC Adecco

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici