info en continu…info en continu…info en continu…info en
Trop c’est trop et quand les discours ne suffisent plus, c’est l’action qui leur succèdent. Hier une cinquantaine de salariés permanents Manpower occupaient à Nanterre le siège du groupe. Voici le communiqué que nous avons reçu :
« Une cinquantaine de salariés de Manpower France ont décidé d’occuper mardi le siège du groupe d’intérim à Nanterre (Hauts-de-Seine) pour dénoncer leurs conditions de travail, menacées selon eux par une réorganisation interne, a constaté un journaliste de l’AFP.
Les salariés, réunis à l’appel des syndicats FO et CGT, se sont rassemblés vers 7H dans l’enceinte de l’établissement, autour d’une banderole sur laquelle on pouvait lire: « Patrons, salariés, même Justice. Négociations, droits syndicaux bafoués ».
Équipés de banderoles syndicales et de vuvuzelas, ils ont dénoncé la « dégradation des conditions de travail » et demandé à la direction un protocole d’accord destiné à garantir le maintien des sept comités d’établissements implantés en France.
« La direction veut supprimer cinq des sept comités. Si on les supprime, les salariés seront moins bien défendus, car ils seront isolés », a affirmé à l’AFP Martial Lamachia, secrétaire général CGT, dénonçant une décision destinée à « bâillonner les droits du personnel ».
« Les comités d’établissements gèrent les activités sociales et culturelles des salariés et ont un rôle important dans l’activité économique de l’entreprise. Ils sont indispensables », a-t-il martelé, assurant que les manifestants ne partiraient pas « sans un protocole d’accord signé par la direction ».

Contacté par l’AFP, Jean-François Denoy, directeur des ressources humaines de Manpower France, a affirmé qu' »à ce stade, rien n’a été modifié sur le plan de l’organisation interne de l’entreprise ». « Nous sommes en discussion pour préparer les élections des représentants du personnel en avril 2011 », a-t-il souligné.

« Nous sortons à peine d’une crise majeure qui a affecté très fortement les intérimaires, nous devons tenir compte de l’évolution des marchés pour nous organiser le mieux possible », a également fait valoir M. Denoy.

Manpower France, qui a enregistré en 2009 un chiffre daffaires consolidé de 3,34 milliards deuros, comptait 4.024 salariés en CDI à la fin 2009. »

Une telle situation peut-elle s’étendre à la profession ? Nous l’ignorons à ce jour mais une seule chose est certaine : la situation ne pourra continuer ainsi éternellement à se dégrader tant sur le plan de la rémunération que des conditions de travail.
Retrouvez vos candidat(e)s au deuxième tour des élections professionnelles CE et DP qui se déroulent ce mois-ci, 
en cliquant ici 
(cliquez dans la colonne de gauche sur les prénoms des candidat(e)s)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici