En Allemagne le rebond spectaculaire de la croissance incite les entreprises à accorder des augmentations significatives alors qu’en France nous en sommes bien loin. Selon un sondage BVA, deux Français sur trois n’ont pas bénéficié d’une hausse significative depuis deux ans. Et chez Adecco, depuis combien d’années n’a-t’on pas vu de « hausse significative » ?
Les cabinets de conseil en ressources humaines anticipent une hausse globale supérieure à celle des prix et devant se situer à + 2,7%n selon Hewitt et 2,% selon Mercer. Ceci alors que l’inflation légale est estimée à 1,5 %. Les augmentations devraient donc être largement supérieure à l’inflation légale elle-même, chacun le sait, très inférieure à l’inflation réelle et vécue…
Hélas, dans la réalité les hausses des salaires seront bien inférieures à celle préconisées par les spécialistes. Ainsi chez BNP, les hausses n’atteindront-elles même pas 2%. Chez Adecco, les négociations ne sont pas achevées mais notre intuition nous dit que la plus forte hausse à prévoir sera celle de la démoralisation. La faible implication syndicale des salariés et notamment le taux très bas de participation aux dernières élections laisse le champ libre à la direction pour faire strictement ce qu’elle veut. Et c’est ce qu’elle fait.
Chez Renault, entreprise comme chacun le sait à fort taux de syndicalisation, les syndicats espèrent obtenir des augmentations salariales significatives et même du pouvoir d’achat. Le redressement du groupe le permet, les partenaires sociaux l’exigent.
Mais de façon générale, ne nous leurrons pas, en 2011 les hausses des salaires seront modérées, après s’être situées en-dessous de 2% en 2010 en France (ce qui aurait déjà représenté un rêve chez Adecco…). La palme risque de revenir à notre profession…
Un expert résume la situation actuelle : « Pour ceux qui sont déjà dans les entreprises, les négociations sont assez dures en ce moment, et pour ceux qui entrent sur le marché du travail, la qualité des contrats se dégrade au détriment des CDI tandis que les salaires d’embauche sont orientés à la baisse. » Tout est dit.
Il est plus que temps que les revendications concernant les salaires et les conditions de travail dépassent les limites de chaque entreprise de travail temporaire et rassemblent les principaux acteurs de la profession. Mais rien de cela ne pourra se faire sans vous. Nous comptons sur vous comme vous savez pouvoir compter sur nous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici