Je cherche une agence Adecco
J-3 avant le 1 000ème article sur ce blog

Après le péril jaune, la jaunisse, les syndicats jaunes, le jaune cocu, le Nain jaune et Le mystère de la chambre jaune, voici l’énigme des Pages jaunes

« Vous êtes-arrivé » m’indique avec assurance une voix féminine me prodiguant d’ordinaire des conseils plutôt judicieux. Mais, là, mon GPS semble dérailler : aucune agence Adecco à l’horizon. Vérification d’adresse, quelques circonvolutions et demi-tours osés jusqu’au moment ou un brave homme promenant mollassement son clébard m’assure qu’il n’y a plus d’agence à cette adresse depuis plus d’un an… Pourtant, avant-hier encore la consultation desdites Pages jaunes m’indiquait le contraire.
Le hic c’est que cela fait trois fois en deux jours que la plaisanterie se renouvelle. Quantité d’agences figurent encore dans les Pages jaunes alors qu’elles ont, dans la réalité, disparu. Quelles hypothèses peut-on tirer d’un tel constat ? Négligence des Pages jaunes ne tenant aucun compte des rectificatifs qui leur sont envoyés par Adecco ? Cela semble douteux si l’on connaît un peu le professionnalisme de cette entreprise. Ce serait donc plutôt côté Adecco que l’on négligerait les mises à jour du précieux site ? Là encore, inutile de chercher bien loin, les hypothèses ne sont pas légion et il est même difficile d’en imaginer plus de deux.
On peut imaginer une désorganisation et un manque d’effectifs à ce point cruciaux que même le contenu d’un site stratégique, s’il en est, comme Les Pages jaunes soit laissé en friches, ce qui semble stupéfiant. Mais nous connaissons tous l’état des services généraux dont les salariés font tout ce qu’ils peuvent avec ce qu’il leur reste comme moyens. Attila est passé par là (en plus ça rime).

On peut aussi concevoir, et c’est la deuxième et dernière hypothèse, que l’on « oublie » diplomatiquement d’effectuer les mises à jour afin de laisser flotter quelque brume sur le périmètre du réseau en temps réel. A l’appui de cette hypothèse qui pourra en déconcerter plus d’un, il faudrait raconter (mais ce sera pour une autre fois, pour les prochaines Brèves d’agences par exemple) les difficultés qu’ont rencontrées les organisations syndicales pour obtenir un jeu d’étiquettes, pourtant promis par l’accord syndical, consignant réellement l’ensemble des sites et leurs adresses complètes. Nous avons frôlé le surréalisme.

Il n’en reste pas moins que de telles négligences engendrent forcément des désagréments pour nos salariés intérimaires et surtout nos futurs candidats. Par respect pour eux, nous demandons à la direction de procéder au plus vite à la mise à jour des fichiers confiés aux Pages jaunes.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici