Sauvons les salariés !
Chez Adecco, certaines espèces ou plutôt certaines fonctions semblent en voie de disparition. A chaque restructuration certaines fonctions se trouvent en effet menacées. Indispensables hier, elles semblent devenues inutiles voire encombrantes aujourd’hui. Pourquoi ? Pour quel bénéfice ? On ne le saura jamais et ce ne sont pas les indicateurs chiffrés qui viendront nous rassurer sur le bien-fondé de cette fébrilité organisatrice.
Un coup de barre à droite, un coup à gauche, on crée des fonctions prétendument essentielles puis on les défait sans la moindre justification un tant soit peu crédible. Le cycle semble avoisiner les deux à quatre années. Juste le temps de constater l’erreur patente, l’échec flagrant. Les victimes de ce tracassin compulsif restent toujours les mêmes : les salariés. Ils sont exfiltrés par la sortie des artistes et disparaissent en silence pour la plupart.
Prenons l’exemple des Directeurs de clientèle, quasiment tous ex-Directeurs d’agence. On se souvient que la fonction de Directeur de clientèle avait été créée à l’occasion du dernier PSE, afin de « caser » les Directeurs d’agence dépouillés de leur agence pour cause de fermeture définitive. Leur statut cadre avait été maintenu, de même que l’intitulé « directeur », pour leur permettre de sauver la face, tandis que leur était confiée une mission similaire à celle de l’attaché commercial. Ni plus, ni moins, en dépit de l’habillage sémantique du moment. Certains ont accepté, d’autres se sont démis.
Depuis cette période, combien de Directeurs de clientèle ont quitté l’entreprise ? Ont-ils été remplacés ? Non, aucun. L’espèce semble en voie de disparition mais ce n’est, hélas, pas la seule. Combien de RGO, chargés de mission et autres cadres de fonctions support ont-ils quitté l’entreprise sans être remplacés ? Et les directeurs de secteurs ? les DUO ? Qu’en sera-t-il après le Plan de départ volontaire ? Voilà de bonnes questions à creuser.
Jusqu’à quand pourra-t-on ainsi alléger les structures sans mettre en péril l’entreprise elle-même ? Nous alertons sur ce blogue depuis plus de trois années maintenant et, malheureusement, les indicateurs chiffrés ne font, jour après jour, que confirmer nos craintes.

Important : vendredi sur ce blogue :
Les premiers éléments d’analyse de nos experts
Concernant notre appel à témoignages,
lancé hier sur ce blogue, et pour répondre à de légitimes interrogations
que nous ont fait remonter quelques ex-collègues, précisons qu’il
s’agit tout simplement pour nous de collecter un certain nombre de témoignages de
salariés ayant quitté l’entreprise sans forcément avoir bénéficié d’un
soutien quelconque et ayant manifesté leur regret de ne pas avoir
rejoint plus tôt l’engagement syndical. Une fois encore, la
confidentialité la plus stricte sera de rigueur et les témoignages
publiés seront rendus totalement anonymes (aucune mention de nom, de
prénom, pas même des initiales, de ville, de région…)
.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici