Le lundi de Pentecôte, devenu fameuse « journée de solidarité » en faveur du financement de l’autonomie des personnes âgées ou handicapées, devrait rapporter plus de 2,4 milliards
d’euros cette année. Entreprise par entreprise, elle s’organise à la carte depuis 2008, l’important étant de payer son obole.
Ce lundi de Pentecôte 2015 a néanmoins été chômé pour 7 Français sur 10,
selon une étude publiée par le groupe Randstad. La canicule meurtrière aura au moins eu le mérite de créer ce nouvel impôt, original dans sa forme et sa levée et qui a quand même rapporté plus de 23 milliards d’euros depuis sa création. En fait et pour faire simple, la loi du 30 juin 2004 a instauré un jour de
travail supplémentaire non rémunéré pour les salariés et, en
contrepartie de la valeur ajoutée ainsi créée, une « contribution
solidarité autonomie » (CSA), égale à 0,3% de la masse salariale, à la
charge des employeurs. C’est la Caisse nationale de solidarité pour
l’autonomie (CNSA) qui se charge de gérer l’importante recette.

En
2014, la CNSA a redistribué 1,458 milliard d’euros au bénéfice des
personnes âgées et 972 millions d’euros au bénéfice des personnes
handicapées. Concrètement, les recettes auraient ainsi contribué à recruter
du personnel pour les maisons de retraite et les structures
spécialisées, à financer des heures d’aide à domicile, des
travaux de modernisation ou de reconstruction de maisons de retraite ou
d’instituts spécialisés pour personnes handicapées ou encore à renforcer
la professionnalisation des services d’aide à domicile.
Par
ailleurs, depuis le 1er avril 2013, la contribution solidarité autonomie (CSA) est étendue aux retraités
avec l’entrée en vigueur de la « contribution additionnelle de solidarité
pour l’autonomie » (CASA). Cette taxe assise sur les pensions de
retraite, d’invalidité et les préretraites, étend l’effort de solidarité
aux retraités imposables. Elle a rapporté 684 millions d’euros en 2014. Des taxes, encore des taxes, toujours des taxes… L’enfer fiscal est pavé de bonnes impositions…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici