Adecco: le CEO attend un « bon » résultat 2015

Le géant du travail temporaire Adecco va au-devant
d’un bon résultat pour 2016 et s’attend à un rythme de croissance
similaire en 2016. On va présenter un bon résultat annuel, a déclaré le
directeur général (CEO) Alain Dehaze dans une interview à la
SonntagsZeitung. Au 3e trimestre, un amortissement de goodwill
surprenant avait fait glisser le groupe dans les chiffres rouge et
l’objectif de marge pour 2015 avait été abaissé.



Les amortissements ont été rendus nécessaires par des modifications de
la réglementation du marché du travail en Allemagne qui n’avaient pas
été anticipés, a dit M. Dehaze, CEO d’Adecco depuis septembre 2015.
L’objectif de marge prenait jusqu’ici en compte un taux de croissance
économique plus rapide en Europe, a-t-il ajouté. Comme cela ne s’est pas
avéré, il n’a pas été possible d’atteindre la marge.



Adecco ne va plus se fixer d’objectif de marge pour un exercice
spécifique. Une fourchette est plus judicieuse, pour des affaires
sensibles aux variations, selon le CEO. Lors de la prochaine journée des
investisseurs, le 18 janvier, le groupe expliquera ce que le conseil
d’administration et la direction prévoient pour les prochaines années.



Selon le CEO, la croissance organique devrait avoir en 2016 un rythme
similaire à 2015. La marge de bénéfice devrait rester stable. Aux USA,
le patron d’Adecco ne table que sur une croissance très modérée, alors
que les affaires devraient croitre de manière solide en Italie et en
Espagne. En Allemagne et en France, importants moteurs de conjoncture
pour l’Europe, la croissance devrait également être modérée.



Sur le plan des innovations numérique, qui entraînent une modification
de la branche classique du travail temporaire, Adecco fait face à de
« gros défis ». Il faut investir dans la numérisation de l’offre, mais
aussi dans les processus internes, selon M. Dehaze. Il y a déjà des
investissements, mais le rythme doit accélérer. « Nous devons changer »
pour tenir compte des attentes du marché et de la clientèle.



Le fait que les investisseurs américains Harris Associates et Partisan
ont été déçu que le directeur financier Dominik de Daniel ne soit pas
nommé CEO n’a pas démonté M. Dehaze. Ce dernier a été nommé à
l’unanimité par le conseil d’administration et les rapports avec les
investisseurs américains se sont entre-temps détendus.

Source : Romandie.com

L’article annoncé sur les élections professionnelles prend un peu de retard. Le sujet étant complexe et précis, quelques vérifications restent à effectuer. Des nouvelles dès jeudi matin.

1 COMMENTAIRE

  1. En parlant des NAO, elles sont terminées depuis longtemps maintenant. Et il semble que le résultat soit plus que négatif.
    Pourquoi n'avons nous aucunes informations officielles ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici