Les Rapetou
On ne compte plus les réunions supprimées pour limiter les frais, les radineries mesquines et les mille et une combines pour gratter quelques euros sur le réseau et par conséquent dans la poche des salariés. Certains collègues nous disaient il y a quelques mois encore que « de toute manière maintenant on ne peut plus rien nous enlever ». L’actualité récente vient hélas de leur donner tort avec la suppression de la subvention pour les comptes à très faible rentabilité, ceux des clients exploiteurs qui laissent moins de 6% de marge brute. Il s’agit d’ailleurs souvent de groupes puissants, parfois affiliés au CAC 40, en excellente forme, rémunérant grassement leurs actionnaires et dotés d’une enviable santé. Motif de cette suppression ? Il n’y aurait pas le retour espéré sur investissement et la mesure coûterait plus cher qu’elle ne rapporte. Raisonnement à court terme, comme d’habitude, sans se soucier des conséquences redoutables à venir. Navigation à vue et cabotage alors que nous aurions besoin de capitaines au long cours.
Rappelons que cette aide avait été mise en œuvre pour inciter les agences à servir des clients sous accord-cadre facturés à un tarif dérisoire, d’une part et permettre aux salariés permanents d’entrevoir un peu de rémunération variable, d’autre part. Cette mesure a été supprimée en catimini dans la chaleur de l’été, à une période pendant laquelle les politiciens ont coutume de multiplier les entourloupettes. Sitôt rangés les tongs et le short, le citoyen se trouve confronté à une série de hausses tarifaires diverses et variées quand ce n’est pas à l’application d’une loi dite Travail.

Quelqu’un pourrait-il maintenant nous expliquer l’intérêt qu’il y aura dorénavant à travailler avec des clients facturés à un tarif ne permettant d’escompter aucune rémunération variable ? Pour un petit profit à court terme, la direction se rend-elle compte qu’elle démotive un peu plus encore les équipes qui se désinvestiront davantage de ces comptes financièrement inintéressants ?

Une fois de plus, nous tirons la sonnette d’alarme mais cela ne suffira pas. Un certain nombre d’actions se préparent sur lesquelles nous reviendrons très bientôt. Nous allons avoir besoin de vous comme vous avez besoin de nous. Toute tentative d’action individuelle, aussi louable et courageuse soit-elle sera malheureusement vouée à l’échec et à l’étouffement en silence et dans l’indifférence générale. Il va falloir jouer collectif.

13 Commentaires

  1. pourquoi changer les règles du jeu ? pourquoi payer plus dans le réseau ML? tout le système de rémunération est à changer, les 3/4 des agences ne sont pas dans le budget et lèvent le pied, la pdm va s’effondrer ! pourquoi payer 2,5 % du ca en frais indirects ? plus vous développez, plus on vous en prend ! et personne ne bouge ! bref dégoûté,

  2. Bonjour
    Vous allez peut être comme la dernière fois ne pas mettre en ligne mon commentaire mais ce n'est pas grave
    Dans ce que je viens de lire il y a quelque chose qui me gène, parce que vous n'avez pas de prime vous ne mettriez pas les intérimaires en mission dans les entreprises qui ne vous rapportent rien.
    Je tiens juste a vous rappelez que sans les intérimaires vous n’êtes rien.
    J'espère que mon intervention ne vous gênera pas trop, c'est une remarque d'un intérimaire
    Martial LAMACHIA
    SG CGT Manpower

  3. Il me semblait que le but de toutes entreprises, était de gagner de l'argent.
    Chez Adecco, on est bon quand même!
    Et on continue, encore et encore, c'est que le début, d'accord, d'accord… Le début de la fin.
    Un modèle économique pathétique.
    Un théorie Mathématique dit que Moins + Moins = Plus, chez Adecco ça ne s'applique pas. Au contraire Moins + Moins = Moins que rien.
    Un sentiment qui se fait ressentir depuis trop d'années! Arrêtez de prendre vos salariés pour des novices. Le manège, on le connait maintenant.

  4. Bonjour Martial,

    En tant que Directeur d'agence, je peux t'assurer que même sur des clients complexes à gérer et qui au final ne "rapportent rien" à notre entreprise, nous faisons en sorte de mettre au maximum nos ressources intérimaires en mission même chez eux car nous avons finalement un engagement vis à vis d'eux.

    J'étais en réunion DP l'autre jour, et je peux t'assurer que je ne suis pas le seul à le penser.

    Je pense que si il y a bien une enseigne d'Emploi qui respecte ses équipes intérimaires, on en fait partie.
    Personnellement avec mon équipe, nous en sommes à plus de 50 intérimaires formés pour leur faciliter la mise en poste.

    Rassure-toi, on sait jongler avec toutes nos contraintes.

  5. Je suis d'accord avec l'approche client et que sans nos collaborateurs intérimaires nous ne faisons rien mais il est évident aussi que nous ne pouvons plus travailler à perte pour les agence, il s'agit aussi de nos salaires, de nos familles, en effet moins + moins = encore plus la tête sous l'eau. Nous ne pouvons plus travailler pour nos actionnaires et nous ne sommes pas entendus,que faire ?

  6. Merci à vous, Toutes & Tous, nos équipes Intérimaires Collaborateurs.
    C'est pour vous aussi que nous nous battons tous les jours.
    Malgré la relation commerciale que nous avons avec nos clients, nous sommes heureux avec mon équipe de pouvoir contribuer à vous proposer des missions et vous faire monter en compétences.

  7. Bonjour Patrice
    J'espère que tous tes collègues pense comme toi et ton commentaire me rassure par rapport a ce qui était écrit dans l'article
    Peut être nous rencontrerons nous un jour
    Je te salut amicalement

  8. Bonjour Patrice Briant,
    Qu'il est beau ton discours sur le respect des intérimaires. En tant qu'ancien de l'intérim et notamment d' Adecco, je te rappelle quand même que:
    – tes "montée en compétence" répondent surtout à des objectifs de business. En général, en contre-partie de formation, tu négocie un coeff ou une durée de mission plus longue.
    – tu parles de "respect des intérimaires" mais explique-nous un peu le business fait sur le dos des intérimaires en jouant sur les fin de mission pour gratter plus d'allègements. Oh, vous n'avez pas eu vos IFM, ça doit être une erreur, on va vous faire un acompte monsieur l'intérimaire!
    En tant que Directeur, le "bonheur" de tes salariés (intérimaires et permanents) passera toujours derrière tes objectifs de rentabilité.
    Ton discours de "bisounours" ressemble beaucoup aux messages de ta Direction. Je pense que tu te bats surtout pour toi.
    Signé: désabusé

  9. je pense que le monsieur désabusé est au bord de la dépression ! Il est évident que nous avons des objectifs de rentabilité, normal pour un centre de profit ! en tant que DA il est clair que notre salaire se fait à la hauteur de nos résultats mais il se fait uniquement avec nos intérimaires, sans eux nous sommes rien, concernant les IFM certes nous pouvons optimiser sur novembre mais nous versons toujours les ifm contrairement à certains confrères comme CRIT / SAMSIC / PROMAN qui en effet ne sont pas très clair avec les collaborateurs en missions, je peux te confirmer qu'aujourdhui il s'agit plus d'un malaise interne due à des conditions de travail, et de salaires par rapport à des actionnaires qui veulent toujours s'en mettent plus, et je t'invite à venir faire le tour des agences et de rencontrer des collaborateurs en cdi intérimaire et de voir s'ils sont malheureux au moment de la signature, il y a longtemps que le monde des bisnounours est terminé chez nous

  10. Bonjour,
    Je suis intérimaire chez Adecco. Quelqu'un peut m'expliquer ce qu'on entends par "optimiser sur novembre" en ce qui concerne mes IFM? Si optimiser, c'est décalé le versement de la somme d'un mois sur l'autre, ça veut dire que:
    – mon argent travaille pour Adecco et pas pour moi pendant un mois
    – Adecco se fait de l'argent sur le dos de la communauté en touchant des allègements indus.
    Bravo pour une Enseigne qui se dit "responsable"

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici