Comme sur la plupart des blogs, celui-ci permet aux visiteurs et lecteurs qui le souhaitent de s’exprimer au moyen de la rubrique « commentaires ». Pour en écrire un, rien de plus simple, il suffit de cliquer en bas de chaque article sur « Aucun commentaire », s’il n’y en a pas encore ou sur « Commentaires » si d’autres collègues se sont déjà exprimés.
Chacun a la possibilité de rester anonyme, de mentionner son véritable nom ou de choisir un pseudonyme. Dans ce cernier cas, rien de plus facile et aucun enregistrement n’est nécessaire : il suffit de mentionner le pseudo de votre choix. Comme il n’y a pas d’enregistrement, vous pouvez même le changer régulièrement. Ainsi, comme vous avez pu le constater, nous avons des « Capitaine Flam », « Citron pressé », « Scoubidou », « Nantais en colère », etc…
L’avantage principal de s’identifier sous son nom ou un pseudo c’est de pouvoir échanger et dialoguer entre commentateurs. Cela évite des communications du type « Je réponds à Anonyme de 11h43… » ou « Pas d’accord avec Anonyme de 9h27… ». Le commentaire reste le meilleur moyen de transformer un blog en tribune de dialogue et d’échanges d’informations. Totalement anonyme pour tous, il permet d’informer, de répondre, de diffuser, de proposer et d’une manière générale de dialoguer.

La liberté d’expression est-elle totale, vous demandez-vous peut-être ? Oui, enfin presque, car la liberté totale d’expression relève souvent de l’utopie. Il nous arrive, par exemple, de filtrer des commentaires mettant gravement et nominativement en cause des collaborateurs de l’entreprise. Parfois même des menaces ou des incitations à commettre des infractions. Ces commentaires ne sont évidemment pas publiés car ils sont tout simplement pénalement condamnables, n’apportent rien au débat et sont éthiquement indéfendables.
Hormis ces prises de position sortant du cadre, l’expression est libre comme vous pouvez le constater en lisant régulièrement les commentaires. Toutefois, nous ne publions plus non plus les dénigrements à l’encontre des acteurs du dialogue social. La rengaine « mais que font les syndicats » ne fait guère avancer le débat et nous lui préférons des suggestions concrètes, comme nous en avons régulièrement reçues, des opinions et surtout des informations diverses concernant le réseau, les problèmes rencontrés, les réussites, divers documents ou articles, etc…
C’est ici l’occasion de remercier les correspondants qui envoient régulièrement des informations toujours précieuses et que nous nous efforçons d’exploiter au maximum.
Vous pouvez utiliser l’adresse CFE-CGC mentionnée sur ce blog ou : echos-et-infos@wanadoo.fr

Demain sur ce blogue : 
La digitalisation débarque en force dans l’intérim (suite)  
Jeudi :
Un Directeur d’agence parle…  

6 Commentaires

  1. Bien noté et j'avoue que je n'avais même pas remarqué qu'on pouvait laisser des commentaires…. Autant pour moi
    En pseudo je verrai bien Orange pressée pour tenir compagnie à Citron pressé

  2. Bientôt je me mets sous le pseudo pamplemousse pressé.
    Tout pareil que Citron et Orange, à force de l'être «pressé» je commence à avoir un goût d'amertume.
    J'ai lu en détail le lien transmis par Capitaine Flam, je me pose sérieusement la question à savoir si je ne vais pas chercher ailleurs. Chers collègues, ouvrez les yeux et posez-vous cette question quand vous venez travailler: «Qu'est ce que l'on m'a enlevé ou pas donné pour me permettre de faire évoluer mon agence?» Si votre réponse est: Rien… pensez à vous projeter dans 2 ans chez Adecco!
    Je vous rassure je ne suis pas quelqu'un de la direction qui fait passer un message mais juste quelqu'un qui me rends compte que la poudre magique des Kick off et autres réunions de rentrée ne sont là que pour le côté sympa du moment.
    Sans mauvaises blagues, si à ces occasions on vous a offert un cadeau: pelle, roulette russe, jeu de cartes, ticket à gratter… tout ce qui est lié au hasard… c'est peut-être un message.
    Si c'est une prime, c'est peut-être pire.
    Soyez prêt à tout, je le vis en ce moment, après plus de 10 ans de société…

    • Pas en 2017, une autre stratégie qui soit disant va être une réelle avancée sociale se prépare mais naturellement va faire de la casse. Les cadres trouveront ça injuste et les collaborateurs non cadres pourront eux en profiter.
      Vu que ça ne rentrera plus dans les clous, les cadres managers se feront taper sur les doigts. Tous les cadres qui aujourd'hui gèrent des collaborateurs non cadres vont bientôt prendre le risque de se faire reprocher leur manque de management, problème d'organisation et j'en passe.
      Il faudra bien épurer le mammouth à moindre coût…
      A bon entendeur!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici