Pour ceux qui n’auraient pas bien saisi les enjeux du numérique dans notre profession, malgré nos nombreuses publications, voici un point de vue complémentaire et non des moindres, l’avis de la finance sur le sujet. Les titres Adecco et Randstad subissent en Bourse l’anticipation de l’actionnariat sur les effets prévisibles de la digitalisation sur l’emploi.
Adecco et Randstad pâtissent d’un déclassement de Crédit Suisse

24 mai (Reuters) – Les titres Adecco et Randstad reculaient de près de 3% mercredi en milieu de matinée, sous le coup d’un abaissement de recommandation de Crédit Suisse, qui estime que l’automatisation des métiers va peser sur l’activité des deux plus grands noms du travail temporaire.

Vers 08h30 GMT, l’action Randstad cède 2,88% à Amsterdam, où l’indice gagne 0,1%. Adecco reculait de 2,78% à Zurich, où l’indice SMI perd 0,03%. Les deux valeurs figurent parmi les plus fortes baisses de l’indice Stoxx 600.

Avant l’ouverture des marchés actions, Credit Suisse a abaissé de « surperformance » à « sous-performance » sa recommandation sur Adecco et Randstad, tout en revoyant à la baisse son objectif de cours pour les deux valeurs.

Le courtier estime que 67% des postes par intérim sont confrontés à un risque élevé d’automatisation contre une proportion de seulement 50% pour le marché du travail dans son ensemble.

Selon les analystes de Credit Suisse, les intervenants de marché ne prennent pas suffisamment en compte cet impact. (Piotr Lipinski, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Source : LesEchos.fr

6 Commentaires

  1. De toutes façons, pendu pour pendu! Mais quand on voit ce qui se passe, un allègement des effectifs en loucedé, Adecco avec sa lenteur légendaire connue et reconnue, Randstad qui balance son «.tech», des coups de pub, tweets à outrance mais au final, un coup d'épée dans l'eau. Ce qui est rassurant c'est qu'ils ne sont pas prêt de sortir du monde pour cause de digitalisation mais qui vont en sortir parce que il va falloir changer le modèle économique: cf com' de Philippe MARTINEZ en fin d'année.

  2. Eh c'est reparti. On a un mur, on y fonce et tête baissée. Pffff! Prise de recul sur les événements s'impose.

  3. ça fait longtemps qu'on sait que nos emplois vont disparaître. Peut-être que certains vont enfin ouvrir les yeux ?

  4. Comme le dit Cap Flam, chaque projet que la boîte met en place, c'est compliqué. On se met à fond sur le digital et on regarde pas le train qui passe à côté.
    Pour la prise de recul, je suis un peu plus mitigée sauf si c'est pour penser à autre chose. Depuis le temps que je bosse dans la boîte, ça me ferait ch… de me faire sortir comme on peut le voir encore trop souvent!

  5. hop la, avec la perte des PDM Adecco va passer Numéro 2, il serait que là haut ils prennent les bonnes décisions, quand on voit les parts de marché de PME , c'est la honte !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici