Mobilisation à Nantes
De nombreux salariés parmi les plus motivés et les plus conscients de la situation ont débrayé ce jour chez Euro Engineering pour contester le résultat des négociations annuelles obligatoires et exiger la réouvertue et la reprise de véritables négociations. L’intersyndicale à l’origine du mouvement dénonce notamment la faiblesse du budget d’augmentation salariale d’1%, alors que les affaires sont florissantes et que la filialeaà procédé à des centaines de milliers d’euros d’économie.
De nombreux salariés se sont donc rassemblés devant les agences Paris, Nantes, Toulouse, Tours, Valenciennes, Pau ou Villeneuve d’Ascq (Lille), tandis que de nombreux autres se sont déclarés grévistes sur leur lieu de travail, faute d’être
en mesure de rejoindre l’un des rassemblements. Difficile d’estimer le nombre de participants à ce mouvement et inutile de procéder à des comptages aussi souvent gonflés par les organisateurs que minimisés par la « police », en l’occurence la direction.
C’est en tout cas un franc succès, preuve que les reproches d’apathie des salariés et de compromission des syndicats, régulièrement lancés par nombre de nos interlocuteurs dans le réseau ou dans les commentaires de ce blogue, ne sont sûrement pas à généraliser. Deux syndicats ont jugé bon de ne pas s’accosier au mouvement et nous nous garderons bien ici de tout commentaire.
 Revue de presse:

3 Commentaires

  1. Pour les lecteurs peu averti, précisons qu'euro engineering (qui dans 3 jours devient "Modis") est aussi une société du groupe Adecco. Nos responsables d'activités travaillent d'ailleurs plus ou moins régulièrement avec les agences Adecco.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici