C’est la principale et la vraie question que se posent la plupart des Directeurs d’agence sans oser vraiment y répondre. Personne d’ailleurs ne peut prétendre connaitre aujourd’hui la réponse, si ce ne sont les principaux artisans de la réorganisation qui s’annonce.
Concrètement, un DA dont l’agence ferme a-t-il une quelconque garantie d’obtenir un autre poste de cadre ? Sera-t-il prioritaire sur les nouveaux postes annoncés ? Rien ne permet aujourd’hui de l’affirmer car le DA « sans agence » devra postuler sur un poste de son choix et il se trouvera alors en position de candidat, un candidat parmi d’autres, avec ses qualités et ses défauts et par conséquent l’adéquation ou non de son profil au poste proposé. Comme il ne s’agit nullement d’un plan social, il ne bénéficiera d’aucune priorité d’aucune sorte. 
Autre sujet, ici et là nous remontent des anomalies évoquant des sortes de garanties verbales désignant de futurs « patrons de ville ». Avant même tout avis des instances sur le projet, avant tout lancement de procédure de sélection et, bien entendu, avant la moindre passation d' »assessment« . Si ces faits se confirmaient, ils s’avèreraient d’un extrême gravité mais, à ce jour, nous préférons les mettre au conditionnel et il nous appartient bien entendu, de les vérifier et de multiplier nos sources.
Revenons à notre question initiale : y-aura-t’il, dans la réorganisation importante qui s’annonce, une place pour tout le monde ? Pour la direction, la réponse est affirmative sans réserves mais vous nous permettrez d’être infiniment plus circonspect… Quoiqu’il en soit, notre action ne pourra reposer que sur vos remontées, vos demandes et votre volonté de défendre votre emploi. L’avis de tempête est connu de tous et chacun sait que cela va tanguer… Contactez-nous, adhérez sans tarder au seul syndicat catégoriel dédié aux cadres.

4 Commentaires

  1. c'est confirmé, sur une grand ville, on nous a confirmé par la dz que les poste était réservé déjà aux patrons des agences concernés et que concrètement quelq'un qui est sur un autre secteur ne sera pas prioritaire !

  2. Même si beaucoup ne veulent pas encore ouvrir les yeux, leur fin est proche.
    On saura trouvé à celles et ceux qui seraient concernés des postes pour les dégoûter et les voir enfin quitter l’entreprise.
    J’ai quitté l’entreprise avec une perche dorée, maintenant il reste le tronc commun… nettement moins intéressant qu’il y a quelques mois.
    Mon soutien juridique me l’avait confirmé. Avec l’évolution de la loi travail, Adecco sera, et je peux vous l’assurer, l’une des premières entreprises à en profiter et casser du collaborateur.
    Les anniversaires société, les réunions diverses et variées ne sont là que pour faire passer la pilule.
    La CFE CGC avait été le seul syndicat clairvoyant et qui avait su me conseiller à l’époque.
    Je ne peux que les en remercier car aujourd’hui, j’envisage les choses bien plus positivement dans une perspective bien plus intéressante.

  3. Allez !!!, Attendez la sentence, elle est irrévocable,,, ou alors, Prenez les devants pour vous barrer au plus vite,, et c’est vous qui ferez subir ….Pour ma part, c’est fait je suis parti ….Bye bye ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici