Combien de collègues cadres et non cadres ont réellement signé leur avenant dans rémunération dans la sérénité, la confiance, sans craintes ni arrière-pensées ? La statistique est certes impossible mais elle serait sans aucun doute très intéressante ? 1% ? 2, 3, 4 % ? Davantage ? Nous en doutons.
Chaque année, aussi sûr que reviennent les hirondelles, la direction nous pond un nouveau système de rémunération qui, cette fois c’est promis-juré-craché, sera meilleur, plus juste et davantage équitable. On finit par en avoir le tournis et ce sont maintenant trois ou quatre systèmes de rémunération qui cohabitent avec plus ou moins de bonheur dans l’entreprise. D’ailleurs plus grand monde n’y croit mais les matheux de Zurich s’impatientent rapidement dès la publication du nouveau pensum et il convient de signer au plus vite ces nouveaux avenants quitte à mettre une pression insupportable sur le réseau. Du haut en bas de la hiérarchie de l’entreprise, le dictat devient rapidement pesant voire obsessionnel. Les cadres, soumis à la même pression et mis en compétition entre eux, ont bien entendu tout intérêt à faire signer au plus vite un maximum de salariés de leurs équipes.Ils sont jugés et évalués sur leur taux de « réussite ».
Il nous vient une question candide, presque niaise : quel besoin y aurait-il de mettre la moindre pression sur les salariés si, d’expérience, les avenants précédent avaient été porteurs d’effets positifs et d’amélioration du pouvoir d’achat ? Autre question pendant qu’on y est : pourquoi changer si souvent les systèmes de rémunération si ce n’est pour « optimiser » financièrement la masse salariale ? Si c’était pour améliorer les rémunérations, ça se saurait et les salariés s’en seraient certainement rendu compte, non ?
Il n’en reste pas moins que les pressions menées à l’encontre des salariés (un peu) réfractaires peuvent être qualifiées d’indignes. Oser mettre en cause des collaborateurs loyaux et efficaces en prétendant que leur refus de signer les éloignerait de leur communauté de travail ou que ce serait perçu comme un désengagement de l’entreprise, relève d’une stratégie particulièrement pernicieuse.
Une fois pour toutes, un salarié a parfaitement le droit de signer ou non les avenants de rémunération qui lui sont proposés. Toute autre affirmation relève de la manipulation, de l’enfumade ou d’une tentative d’intimidation.

9 Commentaires

  1. Merci de ces précisions. Il faut dire que chez ADECCO, les RH ont tendance à avoir un mot d'ordre : "le silence est d'or" pour semer le doute dans les esprits

  2. Il me semble qu'il est dans les prérogatives du CE de diligenter une expertise permettant de mettre en lumière l'impact de ces changements de politique sur les rémunérations.
    La Direction n’appréciant généralement pas qu'on se plonge d'un peu trop près sur ce sujet, il y aurait peut-être de quoi l'inciter à davantage de constance à l'avenir.

  3. Mais qu'est devenu la Belle des Champs… Emilie…
    Il semblerait qu'elle ne fasse plus partie de la masse salariale du groupe…?

  4. Ce jeudi, un reportage sur envoyé spécial, à revoir peut-être en replay…
    L'avenir peut-être chez nous???

  5. Se faire licencier pour ne pas avoir licencier???
    Enorme!
    C'est le Job des DRH y parait
    Envoyé Spécial sur France2

  6. c'est clair qu'avec ce système, les collaborateurs seront moins motivés à aller chercher du busness, ils ont rien compris encore une fois au réseau, au lieu de plafonner les résultats mensuels par rapport à un budget que nous da nous n'avons pas pu négocier, puisque la DO nous demande +15% comment voulez vous encore développer quand vous êtes soit en sous effectif, soit on vous transfert des clients chez PME, soit chez On site, ok c'est de la family 🙂 Bref, il aurait fallu un système qui nous pousse à aller chercher de la pdm et quitte à oser : inverser la rém et la mettre sur le CA, mais là on ne travaille plus pour les actionnaires qui s'en mettent plein les poches avec le CICE : un vrai scandale chez nous !!! bref il est clair que nous PDM v ont encore baisser c'est simplement mathématique, tu nous plafonnes la rem mensuel, et tu baisses en motivation pour aller chercher plus../.

  7. A quand une transparence totale sur l'évolution des signature, une pression de dingue en sachant qu'encore une fois que certains n'ont peut être pas signés, mais à quel prix cette fois ?

  8. AUCUNE TRANSPARENCE vue que notre service RH est à tel niveau de lien avec la direction que nous aurons seulement les messages qu'ils veulent bien passer, CASTING FIRST: tu parles ! on arrive pas à recruter à l'extérieur avec tous ces changements et déjà même pas capable de fideliser comme il se doit ! ça fait 10 ans qu'on tourne en rond sur les rh, les niveaux de rem et la transparence, bref N°1 des RH en interne surement pas !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici