Face à la colère grandissante d’une partie importante de la population, le Président de la république a préconisé, lors de son intervention télévisée, le 10 décembre dernier, aux entreprises de verser à leurs salariés une prime défiscalisée à hauteur de 1 000 euros au maximum.
Suite à notre demande officielle, Adecco vient de faire connaitre sa position et versera une prime à chaque salarié remplissant les critères et selon des modalités diffusées dans le réseau et que nous n’avons pas à divulguer publiquement. Nous ne mentionnerons que le montant maximal de 700 euros pour les ayants-droit et nous réjouissons évidemment pour eux. Ce geste viendra minimiser un peu la sévère perte de pouvoir d’achat que nous subissons depuis trop longtemps et il est donc bienvenu pour les salariés les moins rémunérés.

Malheureusement, le plafond de rémunération fixé à 30 k€ brut par an exclut, de fait, sinon tous les cadres, tout au moins la majeure partie d’entre eux. C’est l’injustice habituelle qui consiste à ne toujours réserver les « coups de pouce » qu’aux salaires les moins élevés, comme si les autres ne subissaient pas de plein fouet une baisse de leur pouvoir d’achat. Ce nivellement continu par le bas s’avère, hélas, à la fois conforme à la préconisation présidentielle et à l’air du temps. Encore le Président fixait-il quand même à trois fois le SMIC le seuil de rémunération en-deça duquel la prime sera exonérée, soit 54 763,92 €, près de deux fois le plafond fixé par l’entreprise. Mais même en prenant en compte ce seuil plus élevé, le principe reste le même : pourquoi donc continuer à ignorer la diminution constante du reste-à-vivre de ceux dont le seul tort consiste finalement à avoir acquis une situation relativement confortable à force d’études, de talent, de travail et d’assumer des responsabilités ?

En qualité d’organisation syndicale catégorielle dédiée aux cadres et à l’encadrement, nous constatons que le destin des classes moyennes dont les cadres constituent les gros bataillons, se limite trop souvent au rôle d’éternelles vaches à lait qu’il convient de traire jusqu’à épuisement complet. Les classes moyennes occupent en effet, bien malgré elles, le premier rang des victimes du racket fiscal hexagonal et, à ce titre, leur pouvoir d’achat ne cesse de régresser sérieusement, année après année. Comme le rappelait récemment François Hommeril, président de la CFE-CGC, si les cadres figurent parmi les principaux contributeurs à la solidarité nationale, par le niveau de prélèvements qu’ils subissent, ils n’en profitent que modestement. La devise qui pourrait leur être dédiée serait « payer toujours plus et recevoir toujours moins », au nom d’un égalitarisme qui n’affiche pas son nom mais qui commence à fâcher sérieusement. Même ceux qui réussissent à garder le sourire en affichent un de plus en plus jaune…

Au nom des cadres que nous représentons, nous avons manifesté auprès de la direction et continuerons de le faire, notre désaccord sur ce geste bien réel mais qui témoigne, sinon d’un mépris, tout au moins d’un manque de reconnaissance et d’une sorte de désintérêt pour le niveau de vie de ses cadres et par conséquent pour leur implication et leur investissement.

23 Commentaires

  1. C'est une très bonne nouvelle en effet pour les collaborateurs qui vont en bénéficier, et merci à l'entreprise pour ce geste . Par contre, il se foutte de la geule des DA ! déjà que nous avons du mal à recruter à l'extérieur des cadres ! comment voulez vous les fidéliser ?
    MERCI pour la reconnaissance que vous avez auprès de vos Da en ne versant pas de primes ! et après vous évoquez la culture managériale ! nous l'avons bien profond encore une fois !
    Quand je vois l'investissement des collègues, quand je vois la pression, le boulot abattu au quotidien, et… C'est juste LAMENTABLE !!!!!!!!!!
    Nous sommes des vaches à lait qui servont à financer les 1000personnes au siège

  2. Vive la culture managériale qui réduit les managers à travailler daventage en gagnant toujours moins ! C’est vraiment très bien pour les collaborateurs et c’est mérité pour eux mais pourquoi faut-il que les cadres soient laissés de côté ?? Cela est injuste et vraiment discriminatoire !!

    • Les personnes concernées par cette primes devraient être contactés par mail dans la semaine semaine selon les agences, la prime est versé sur 3 niveaux, 700€ pour plus de 1800heures environ, 450€ pour en dessous de 1800h et 100€ en dessous de 1400h, ceci reste à vérifier, mais c'est de que j'ai vu sur un tract de la CGT adecco.

  3. Pourquoi exclure les cadres de cette prime ? quand on voit les salaires de certains on se demande ce que ça veut dire cadre.Il y en a qui n'ont pas 30 k€ par an !
    Avec le Cice et les allègement Adecco n'a pas les moyens de leur donner cette prime ?

  4. C'est une honte.
    On compte sur vous pour remonter le mécontentement général.
    Et combien vont se mettre dans la poche nos chers actionnaires ?

  5. Nous ne pouvons bien entendu publier aucune précision sur les conditions d'attribution de cette prime sur un blog dont l'accès est ouvert à tous.

    Si vous avez une question, merci de nous écrire :
    cfe.cgc.adecco[at]gmail.com

  6. Un seul mot LAMENTABLE. Je dépasse de 511 euros bruts le montant à cause de ma prime de Jubilé de 650 euros BRUTS. Mais quand allons-nous bouger ? Tout le monde se plaint mais rien n'est fait !!!

  7. le cadre c'est le dindon de la farce : il donne tout,bosse comme un malade,prend des responsabilités et à l'arrivée il est de la baise sur les budget et donc sur sa rémunération.Juste la pour faire tourner le moulin !

  8. Comment savoir si nous sommes éligible à cette prime ?
    Quels sont les critères et les barèmes ?
    Aucune réponse apportée en agence.

  9. Et apparemment ceux qui sont en cdi intérim ne toucherai que la prime si leur cdi a commencer à partir du 1 janvier 2018 et moi je l ai signé à partir du 8 mais j etais en intérim normal avant et cela depuis quelques année et d après se que j ai pu voir je devrais pas touché cet prime si cela sais le cas sais vraiment une honte

  10. Bjr j ai cru voir que pour touché la prime pour les cdi intérim il fallait avoir signé avant le 1 janvier 2018 alors que moi j ai signé mon cdi le 8 janvier mais bien sûr avant j étais en intérim normal depuis des annees donc si je ne touche pas la prime car mon cdi a commencé que le 8 je trouverai sa vraiment honteux

  11. Pourquoi la plafonner à 30 ke, pour une fois l'entreprise ne pouvait-elle pas faire preuve d'un peu de générosité ?…en l'attribuant à tout les salariés quel que soit son statut…Le personnel est tellement en souffrance au quotidien avec sa charge de travail, son stress et sa difficulté à joindre les 2 bouts…
    Decidement ADECCO ne fera jamais parti des employeurs "Généreux" qui donne envie et sait motiver ses salariés.

  12. Bonjour, il faut bien mettre des limites je sais mais je n'aurai pas le droit à cette prime car mon brut est supérieur de 93€…dégouté.

  13. Bonsoir en fait je pense que pratiquement tous les intérimaires n auront pas la prime et que c est une vaste blague.
    Pourquoi?? A cause des critères d attributions
    Il faut avoir était présent au moins 1400 heures sur l année ça exclu déjà pas mal de monde.
    Mais le pire c est qui il fallait être en mission le 1 janvier 2018 et le 31 décembre 2018 et la c est presque tous les intérimaires qui sont presque exclu pourquoi parce le 1er janvier tomber un lundi et que donc la plupart des contrats finissait le vendredi pour reprendre le mardi 2 janvier et la au revoir la prime c est vraiment pas cool mais bon c est mon avis

  14. Vraiment honteux… je bosse avec addeco depuis fin 2016… l'entreprise ou j'ai travailler à fermer pour les vacances de noel et j'ai repris le 3 janvier 2018… HONTE à vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici