Sans préjuger de la pertinence ou non de la réorganisation de l’entreprise, une seule certitude s’impose : elle n’est pas favorable à l’emploi en général et à celui des cadres tout particulièrement. La mise en place des « Hubs » résulte d’une mutualisation comme il s’en met en place dans la plupart des secteurs d’activité et entreprises au nom d’économies d’échelle et de partage des ressources. D’un point de vue arithmétique et comptable et si l’on occulte les conséquences humaines, rien à redire. 
Le problème se pose précisément en termes de coût humain et l’ensemble des remontées qui nous sont faites prouvent bien l’ampleur des dégâts dans ce domaine. Il était évident que le regroupement sous un même toit de divers sites et équipes entrainerait, de façon directe et indirecte, des suppressions d’emploi que ne parviennent à camoufler ni les CDD ou ce qu’il en reste, ni les alternants et stagiaires. Nous alertions, dès mars 2017 dans notre article « Le One roof mène naturellement au One man » sur les conséquences de ces mutualisations. Nous écrivions notamment « Comment imaginer que cette mutualisation des hommes et des moyens épargnera les cadres et notamment les Directeurs d’agence ? » et aussi  « Les
cadres ont payé au prix fort les différentes réorganisations et je ne
peux oublier les propos de l’un de nos experts au Comité central
d’entreprise, il y a environ cinq ans, me confiant « Je n’ai jamais vu
une entreprise de la taille de la votre ayant diminué par deux le nombre
de ses cadres en si peu de temps
« . 
Trois mois après, nous écrivions dans l’article  « Combien restera-t-il de Directeurs d’agence à fin 2018″ : « Nous avertissions (en parlant de l’article précédent) notamment de
l’inéluctable réduction du nombre des Directeurs d’agence à laquelle
aboutit évidemment une telle organisation. Il se trouvait alors, parmi
les salariés et, hélas, quelques représentants du personnel, quelques
faux et vrais naïfs persuadés, ou feignant de l’être, qu’au pays des bisounours chaque cadre DA conserverait son emploi dans la convivialité et l’allégresse d’une cohabitation joviale
« .
On sait ce qu’il en est aujourd’hui et des cas nous sont remontés de DA auxquels il est brutalement annoncé la fermeture de leur agence pour transfert d’activité en Hub et la perte de leur fonction de DA, sans pour autant que leur soit faite une proposition alternative équivalente, ni même bien précise.
En 2017, nous enfoncions le clou avec un article au titre limpide : « L’effectif des Directeurs d’agence va continuer de baisser« .

Ces avertissements rappelés, que faire aujourd’hui ? Tout simplement vous rapprocher de nous, nous contacter pour nous expliquer votre situation afin que nous puissions échanger en croisant nos expériences réciproques. Un seul conseil, si nous pouvons nous permettre : ne restez pas isolé(e). Chaque semaine, nous sommes approchés par des collègues décontenancés, ne comprenant pas ce qu’il leur arrive et nous assurant n’avoir rien vu venir. Souvent d’excellents collaborateurs consciencieux, travailleurs et performants et pour lesquels la chute s’avère d’autant plus rude…

La semaine prochaine sur ce blog :
Adecco peut pas PEPA ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici