Une crise qui n’annonce rien de bon pour les cadres….

Adecco et Crit ont été les deux premières enseignes d’intérim à annoncer leur décision de mettre en œuvre une démarche de chômage partiel pour leurs salariés permanents, avant toute déclaration juridiquement valable, tout au moins pour Adecco, comme le leur permet la législation. La déclaration de chômage partiel s’étendra jusqu’à fin juin, sans préjuger d’une éventuelle prolongation. Vos représentants du personnel chez Adecco n’ont été que très succinctement informés, sans la moindre information précise sur la répartition des taux de chômage appliqués aux uns et aux autres, aux spécificités, localisations, etc… L’urgence semblait se résumer à réduire dans l’urgence le nombre d’heures effectuées, selon une logique purement comptable bien plus que sous l’effet d’une quelconque précipitation irrationnelle. 

L' »effort » demandé aux salariés réduira donc les salaires nets à 84% de leur montant net et 70% du brut. Il leur est demandé d’accepter ce rabotage de rémunération au titre de la solidarité. A notre connaissance, aucun effort particulier, ni appel à la solidarité n’a été lancé à la direction générale du groupe, ni aux actionnaires. Il en est appelé à la seule solidarité des salariés, taillables, corvéables et « tondables » à merci. Ils sont et demeurent la variable d’ajustement, tout comme les locaux et les coûts divers et variés en général.
Curieusement, il est enjoint aux salariés de ne surtout pas mentionner le motif « chômage partiel » dans le message d’absence qu’ils enregistrent sur leur messagerie, comme s’il s’agissait d’une maladie honteuse, genre la petite vérole ou assimilée. Ce genre de pudibonderie agace plutôt qu’il ne rassure car, bientôt, nulle entreprise ou salarié, n’ignorera de toute façon la généralisation du chômage technique ou partiel dans notre activité.
Les
deux autres des trois mousquetaires majors, Manpower et Randstad, semblent s’en tenir pour le moment à quelques coquetteries, ménageant leurs effets et réservant leur position, sans doute pour les tout prochains jours. Aujourd’hui, compte tenu de la baisse considérable d’activité en général et de notre profession en particulier, c’est l’ensemble de nos concurrents qui devraient vraisemblablement s’engager dans la même voie mais selon des modalités différentes. Ainsi, Start People et Actual viennent-ils d’annoncer à leurs équipes la mise en place du chômage partiel mais avec maintien intégral de rémunération. Geste louable que nous ne pouvons que leur envier mais aussi signal fort envoyé notre direction.
Chez nous, les nouvelles ne sont malheureusement pas fameuses et l’entreprise ne prévoit, à ce jour, malgré nos demandes répétées, aucune compensation pour la perte sèche que vont subir les salariés. Le mois de mars s’avérant catastrophique, il est déjà annoncé que les trop-perçus seront repris dès la paie du mois d’avril. Un sou c’est un sou ma bonne dame ! Inutile de préciser qu’en plus de budgets surévalués, la difficile conjoncture actuelle vient entériner la quasi-disparition des rémunérations variables en 2020. Ajoutons, pour compléter le tableau, qu’aucune révision de budget n’est à ce jour à l’ordre du jour.
Alors que vient d’être annoncée la prolongation de la période de confinement jusqu’au 15 avril, à notre tour nous en appelons à la solidarité de la direction du groupe et aux actionnaires particulièrement gâtés depuis particulièrement longtemps et leur demandons de réfléchir au plus vite à une compensation salariale pour l’ensemble de nos collègues si durement éprouvés. Il y va de l’équité, de la solidarité, de la reconnaissance mais aussi de la motivation de tous.

Possible mise à jour ce week-end en fonction des informations reçues…
Restez confinés et… connectés !

25 Commentaires

  1. Franchement ça me dégoutte !
    c'est clair que l'entreprise doit revoir les budgets, c'est juste pas possible
    Par exemple : il pourrait neutraliser le mois de Mars Et Avril et reprendre en MAI ce qui serait assez logique !

    Clairement si rien ne bouge c'est clair que je vais m'en farcir quelques uns là haut ! les mots ça suffit ! va falloir rentrer dans le lard !

  2. Je suis d'accord pour avancer mes CP pas de soucis
    Mais clairement encore une fois, l'entreprise reste sans réponse sur ces dossiers aussi épineux ! c'est bien gentil de passer des messages du style : gardez le sourire, gardez le positif, prenez soin de vous !!!
    clairement, je vais pas me laisser faire sur cette histoire de budget

  3. Dans cette situation, j'espère que l'entreprise aura bien le mérite de compenser la perte du chômage partiel ! A défaut de faire de la com sur Rolland Garros et les économies qu'ils vont faire sur ce tournoi, ils pourront communiquer de manière responsable, on appelle ça de la RSE SOCIAL vis à vis des permanents et c'est une bonne com
    allez la DG on fait un effort ! soyez bon pour une fois

    Mais au fait t là ou t pas là !! elle est où notre DRH ADECCO FRANCE

  4. BIM BAM BOUM
    Double punition !!!!!!!!!!!

    FRANCHEMENT pour les budgets ils vont en entendre parler s'ils ne changent pas la donne , ne venez pas me parler de budget le reste de l'année Messieurs et Mesdames LES DZ, LES DO !

  5. et oui voilà nous y sommes !
    pas de variable en 2020, c'est juste pas possible
    clairement si l'entreprise ne bouge pas là dessus, je vais à la concurrence et au prud’homme !

  6. C'est injuste de na pas avoir au moins une compensation pour ceux qui bossent et qui n'auront peut-être même pas de variable, donc pas plus que ceux qui auront choisi de rester à la maison. Moi je suis restée seule avec tous les appels entrants, le commerce, la gestion, les remontées à faire et saisir nos actions qui manquaient dans la panoplie. Vous croyez que ça donne envie ?

  7. Le mail reçu pour surtout ne pas dire qu'Adecco est en chômage partiel.
    On rit jaune dans le réseau.
    Oui pour être solidaire mais pendant des années, Adecco s'est gavée de CICE sans jamais redistribuer les millions gagnés pendant toute ces années.
    Pas d'augmentation de salaire.
    Pas d'intéressement.
    Une honte.
    Bref, Adecco great place to work.

  8. Ne rêvez pas. La période est même une aubaine pour la société : bénéficier encore plus des aides de l’Etat et dégrossir les effectifs par la suite car nous sommes pas à l’attendu de productivité.
    La douille est permanente dans cette entreprise. Si vous êtes actuellement en congés pour éviter le chômage partiel, ne travaillez pas et laissez les gérer.

  9. Et oui. Encore une fois nous sommes entre marteau et l’enclume! On doit tenir nos engagements de budgets (euh pardon leur engagements!) et être disponible même en congé car on est « patron » et c’est de notre faute si on y arrive pas!!! LOL
    C’est une honte d’être traité de cette manière…

  10. La majorité des entreprises françaises doit passer en chômage partiel et nous ne pouvons pas être épargnés. La différence, elle est effectivement entre ceux qui sont restés travailler pour de vrai et ceux qui ont profité de la situation : télétravail, garde d'enfants…Parce que là il y en a paquet. Et oui la vie en agence a juste été horrible

  11. En réponse au message de ce jour à 11h05 sachez que j'ai travaillé en agence la semaine 12 et en télétravail cette semaine. La fatigue est plus importante je trouve cette semaine. Ne jugez pas si facilement les gens qui ne peuvent pas venir travailler. Certains de nos collègues sur notre zone ont fait le choix de rester en agence. Ils ne sont pas obligés mais veulent le faire. Ne commençons pas à critiquer l'un ou l'autre restons plutôt Unis face à notre direction qui ne veut rien entendre et préfère parler économie plutôt que de préserver financièrement ses collaborateurs. En effet le chômage partiel les avantage car payé par l'état à contrario de l'arrêt pour garde denfants.

  12. La solidarité de nos dirigeants elle n'a pas la même valeur quand le salaire est à 5 ou 6 chiffres ! Spéciale dédicace à Cricri et Seb.
    La reprise ils la feront sans moi.
    Oui, nous vivons une situation exceptionnelle et nous devons tous faire preuve d'adaptabilité et de solidarité.
    Mais pendant des années Adecco pouvait redistribuer à ses salariés et pas seulement à ses actionnaires.

  13. C'est clair, pendant des années et cela fait maintenant au moins 10 ans, que l'entreprise se gave sur le dos des salariés, il y a toujours des raisons, des excuses, des actionnaires qui font que la "considération" n'existe plus dans ce groupe, clairement avec le confinement, les bonnes questions se posent ! quid de l'avenir chez ADECCO !!!

  14. Réception de notre paie aujourd'hui et surprise pas de régularisation des primes de 2019. C'est décalé d'un mois. Trop de choses à saisir sur mars. Depuis fin février les chiffres sont clos pour 2019 !!! Jusqu'où iront-ils ?

  15. C'est surtout plus de garde d'enfants comme il y a du chômage partiel. Sauf cas particulier. Sur notre zone il y a une semaine on nous annonçait le contraire pourtant. Les Rhs sont-ils vraiment à leur place ?

  16. Je me suis mal exprimé dans la précipitation : les AM garde d’enfant posés depuis le 23 mars seront payés comme du chômage partiel (84% du net) et non à 100% comme annoncé au début.
    Une rumeur insistante dit aussi que les primes de sur performance pourraient être impactees si vous avez du chômage partiel sur le mois

  17. Pour les arrêts maladie, c'est une cassation qui a tranché ce sujet, un salarié en arrêt maladie ne peut pas toucher plus que s'il était à son poste (ce qui est assez logique)

  18. On te dit c'est toi le bosse de ton agence : ok je gère sauf qu'on te dit ba non tu poses des jours ou du chomage partiel
    moi ce qui m'inpressionne c'est que nous avons eu aucun mail de Sophie P, notre DRH ! de notre do ouest, allez juste un mail histoire de faire bien,
    et nos dz qui font la boite au lettre et limite te mette la pression pour la reprise tout en sachant que nous ne savoons pas quand sera la reprise !
    Question en même temps, ok pour le chomage partiel mais que font nos DZ et DO sont au chomage partiel aussi ?

  19. Et au delà des DZ et DO , dont la politique de chômage partiel reste opaque , ils font quoi les gros salaires à Lyon et à Zurich ? Ils connaissent le chômage partiel eux ? Ils donnent des jours de congés , est ce vrai ? Et à ? qui a un fond de pension suisse ??

  20. il crois quoi là haut que nous nous tournons les pouces en télétravail !
    on bosse pas pour tous ces fonctionnaires de DZ, DO, DG fonction support Groupes DG, on bosse pour nos agences, pour nos permanents, essayer de sauver les meubles pour limiter la casse au maximum ! et essayer de tout faire pour que lorsque nous allons reprendre nous soyons prets, les clients le disent, nos intérimaires nous le disent, c'est pas pour Adecco que je bosse c'est pour votre équipe, et demain il n'y a plus votre équipe, je pars à la concurrence,
    au final, c'est le résultat de nos PDM en france aujourdhui non ! revenez au basiques ! payez comme il se doit vos permanents !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici