Que se passe-t-il dans les « hubs » ?

11
Tout le monde subit des pressions de plus en plus fortes, parfois insoutenables, mais ces dernières semaines, les remontées provenant de quelques hubs nous semblent particulièrement alarmantes.

Revenons un instant sur l’émergence de ces hubs, bien dans l’air du temps, qui devaient cumuler les avantages d’une réduction des coûts et d’une meilleure synergie servie par une information permanente et partagée des collaborateurs entre eux. Jusque-là, rien à redire et le temps des agences implantées à chaque coin de rue des grandes et moyennes communes semble déjà bien loin et appartient de toute façon au passé. Cette nouvelle organisation davantage communautaire, permettant à l’entreprise de réduire le nombre de locaux, de mètres carrés et… de salariés tout en améliorant la qualité des échanges et le partage d’information semblait promis à un bel avenir et notamment à l’assurance de produire toujours plus avec toujours moins de moyens. Arithmétique élémentaire, puisque le regroupement de quatre agences sur une plateforme permet de réduire le montant des loyers et charges et n’a jamais permis de conserver la totalité des effectifs. A commencer par les Directeurs d’agences. Simple exemple au passage, sur la métropole lilloise, quatre hubs et une « tribu » remplaceront vingt agences.

Mais les résultats sont-ils au rendez-vous pour autant ? Les supputations d’une meilleure rentabilité sont-elles confirmées ? Pour le dire autrement et en demeurant sur notre hypothèse d’un rapprochement de quatre agences, le hub permet-il de développer un chiffre d’affaires supérieur à celui des quatre sites rapprochés ? Il semble bien, à quelques exceptions près qui peuvent nous échapper que la réponse à cette question soit négative. Assure-t-il au moins des performances identiques ? Là encore et même en prenant en compte l’importante variable de la crise sanitaire de cette année, il semble bien que non : un bon nombre des hubs recensés à ce jour n’affichent pas les performances de la somme des entités qu’ils regroupent. 

C’est un constat lourd de conséquences et qui explique un certain nombre des mouvements de ces dernières semaines : pression accrue, contrôle permanent, injonctions parfois contradictoires et licenciements ou départs plus ou moins consentis. Au lieu de se pencher sur les causes profondes de la situation, il est évidemment infiniment plus aisé de chercher ici ou là responsables et même coupables.

Ainsi, tel Directeur de hub (DHS), se voit-il menacé de licenciement sans qu’aucune faute ne soit retenue à son encontre et après plus de vingt ans de bons et loyaux services. A chaque fois que nous accompagnons un salarié cadre victime d’une mesure arbitraire, ce sont toujours les mêmes verbatim : « après tout ce que j’ai donné… », « je n’aurais jamais cru que ça pouvait m’arriver », « j’ai toujours fait ce qu’on me demandait et j’ai atteint tous mes objectifs, challenges, etc… ». Et nous répondons inlassablement que jamais les choses ne se seraient déroulées de la sorte si ce collègue avait eu le bon réflexe d’adhérer à notre organisation. Il y aurait eu un dialogue en amont avec son hiérarchique, des échanges sur les problèmes et difficultés rencontrés et, dans l’immense majorité des cas, une solution humaine et réaliste entérinée.

Ne restez pas isolé(e)s, n’attendez pas la lettre recommandée, défendez votre emploi et votre fonction en adhérant au syndicat des cadres et de l’encadrement. 

Dans les prochains jours sur ce blog :
De GPTW à Peakon
Le congé de proche aidant
Un mouvement social, oui mais…
Aurons-nous un accord sur le télétravail chez Adecco ?
Toujours moins : effondrement de la Prévoyance
Le partage de la valeur : mythe ou réalité ?

11 Commentaires

  1. Les hub sont là pour avoir moins de collaborateurs. Ils ont parfois des plannings au-dessous de petites agences. Nous recevons en agence un appel à la grève pour le 16 décembre d'une organisation syndicale mais rien des autres. Pourquoi ?

  2. Bonjour,

    La CGT, selon son propre calendrier et en fonction de ses orientations organise effectivement une manifestation le 16 décembre. Rien à redire lorsque l'on voit la situation dans laquelle se trouvent aujourd'hui nombre d'intérimaires en grande difficulté.
    Nous ne sommes pas, bien au contraire, opposés à un mouvement social (bien que les cadres ne soient pas vraiment les plus enthousiastes pour cette forme de contestation) mais pour avoir vécu les trois mouvements de grève qu'a connu l'entreprise dans son histoire, nous demeurons extrêmement prudents. Seul le dernier de ces trois mouvements a connu un niveau de participation satisfaisant, notamment dans l'Ouest.

    Rien ne se fera sans un engagement massif des salariés et si nous étions certains qu'au moins une salarié sur trois s'engageait à participer au mouvement, nous n'hésiterions pas un instant.

    Ceci dit, après les dernières annonces et les mesures à venir, nous pensons que le moment est venu de remettre le sujet sur la table et de bloquer un agenda. Des pourparlers ont commencé entre les organisations…

  3. Je confirme : dans mon hub l'objectif planning = 50% de PDM !
    Faudrait avoir la moitié de tous les intérimaires du périmètre !
    on marche pas sur la tête ?

  4. C'est impressionnant. Ça faisait quelques mois que je n'avais pas remis mon nez dans vos articles que l'on peut lire inlassablement mais c'est toujours la même chose, comment faire plus avec moins et casser des Collaborateurs qui ont pourtant œuvré à la réussite de leur zone, région. À quand une symbiose de toutes et tous pour manifester une bonne fois pour toute et mettre en exergue les incohérences de nos organisations!

  5. Clairement donnez les moyens à staffer justement les hubs pour aller prendre de la pdm !! hallucinant !! tout ça parce que nous sommes soumis à des budgets de permanents !! on marche sur la tete !!! arrétez avec les ETP / PERMANENT mettez du monde dans les agences !!
    quand je vous quand en do ouest on te coupe encore des cdd et on te dit ba on verra en fonction des plannings !! tout est fait à l'envers et depuis des années : quand est ce qu'ils vont comprendre qu'il faut des recruteurs en agence et sur les hubs !! c'est pas suprenant que nous perdons des pdm depuis tant d'année il n'y a plus assez de monde en agence

  6. Stop à LA FINANCE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    vous etes des incapables à la finance
    la rh j'en parle même pas ! AUCUN POUVOIR !!!!
    vite PHILIPPE revient !!!!

  7. Stop à la FINANCE qui ne sait même pas ce que c'est une délégation !!
    hého les RH vous êtes pù depuis tout ce temps
    et notre nouveau DG, bon ben ça y est ça fait pschitttttttttt plus personne

  8. moi j'aimerai que la finance SUISSE qui roule en PORSCHE vienne faire un tour dans mon agence !!!!!!!!! je les mettrai à l'accueil et j'irai visiter un abatoir avec eux : et là ils vont comprendre notre métier

  9. L'ouest est en colère oui, mais peu de gens osent l'exprimer. Les lèches bottes continuent de lecher les bottes et les autres se taisent. Triste réalité.

  10. Je confirme nous ne sommes pas du tout à l'attendu. Vous ne parlez pas de la perte des clients à cause du passage en hub. On perd des collègues, des intérimaires et des clients

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici