Selon un rituel immuable, comme chaque année à la même période, les négociations annuelles  obligatoires débutent avec une première réunion qui se tient ce matin, la « réunion zéro » selon le jargon pratiqué dans les instances représentatives du personnel. Cette dénomination ne devrait en principe avoir aucun rapport et n’influer en rien le résultat desdites négociations…

Vos élus CFE-CGC sont bien entendus plus que jamais déterminés d’autant que l’entreprise a prouvé ces derniers mois qu’elle disposait de moyens colossaux si l’on en juge au montant des rachats d’entreprises de ces deux derniers mois : AKKA Technologies pour 2,1 milliards d’euros, QAPA pour 65 millions et BPI Group. Cette boulimie d’acquisitions témoigne de moyens considérables alloués à une croissance externe accélérée. Face à cette valse des milliards, il serait délicat pour la direction de prétendre être si gênée aux entournures qu’elle ne pourrait débloquer quelques petits millions pour ses salariés.

De plus, la tendance générale pour les entreprises tend résolument à une augmentation des salaires, comme nous l’avons récemment évoqué sur ce site, sans doute en partie afin de pallier aux difficultés du recrutement ces derniers mois. Tout recruteur le sait, il est impossible dans le contexte actuel de trouver l’oiseau rare à petit prix. Tout au plus le pigeon mal en point, et encore !

Enfin, il n’aura échappé à personne que l’inflation repart de plus belle, comme aux heures les plus sombres des Trente Glorieuses. L’inflation officiellement reconnue par les organismes patentés s’apparente à une galéjade, une aimable plaisanterie, comme peut le constater n’importe quel consommateur lambda. Les prix flambent dans une inflation à deux chiffres et pas seulement dans le domaine de l’énergie et l’on nous expliquera sans doute qu’elle a, très officiellement, frôlé les 2% sur l’année. Nous reviendrons dès la semaine prochaine sur ce sujet brûlant et lourd de conséquences pour le niveau de vie de tous et la véritable paupérisation d’un certain nombre de nos concitoyens.

 

1 COMMENTAIRE

  1. Pour revenir sur ce sujet au combien important, pas de commentaires , les collaborateurs tellement désabusé(e)s qu’ils n’y croient même plus, sauf qq optimistes comme moi

    Quand je vois le doublement de la Cooptation de 500 à 1000 euros, pour recruter des permanents, ne vaudrait il mieux pas, augmenter les salaires de façon significative et payer une prime PEPA de 1000 euros à tout le monde, ce qui ferait rester les derniers mohicans de la tribu

    je dis ça, je dis rien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici