« Dominik de Daniel, responsable financier (ou CFO) du groupe Adecco SA, ne voit aucune stabilisation du marché de l’emploi temporaire après la baisse enregistrée au 1er trimestre. En avril la situation ne s’est pas aggravée, « mais c’est prématuré de parler de la formation d’un seuil plancher ».

« Nous nous attendons à être toujours confrontés à de gros défis en 2009 et 2010 » a dit le CFO au « Finanz und Wirtschaft » (FuW, édition du 17.06.09).

La récession actuelle, plus intense que les précédentes, touche inégalement les régions. Ainsi aux USA le marché baisse depuis 10 trimestres. En Europe depuis l’automne 2008 l’affaiblissement était très net et d’autant rapide.

Adecco a rapidement adapté la structure de ses coûts et la concurrence sur les prix n’est pas agressive.

Adecco a prévu d’investir 50 millions d’euros dans les restructurations au premier semestre, le CFO n’a pas exclu de nouvelles dépenses dans ce domaine au deuxième aussi.

(…)

L’objectif d’une marge opérationnelle (au niveau de l’EBITA) de 5% d’ici 2009 comportait l’hypothèse d’un développement conjoncturel favorable. « Mais à moyen terme je suis très confiant que nous pourrons atteindre cet objectif » a dit le CFO, confirmant des déclarations anciennes. »

Cet article paru dans Romandie News n’apporte finalement que les confirmations suivantes :

– Les années 2009 et 2010 vont être difficiles pour l »économie en général et le travail temporaire en particulier.
– Le comité de direction prévoit de nouvelles dépenses de restructuration pour le second semestre.
– Le groupe maintient contre vents et marées et quel qu’en soit le prix à payer un objectif de marge opérationnelle de 5%.

Source : Romandie News

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici