« En mai, fais ce qu’il te plaît », affirme le dicton. On a envie de répondre : difficile de faire ce qu’il nous plaît quand on est seul pour tenir une agence. A la CFE CGC, voilà des années que nous alertons la direction sur les inconvénients et même les dangers du travail solitaire en agence. Stress et surcharge provoquent une dégradation sérieuse des conditions de travail, sans compter les risques inhérents aux métiers d’accueil du public…
Au sous-effectif chronique constaté dans le réseau, surtout depuis le PSE, s’ajoute, durant le mois de mai, la solde des congés payés qui fait que de très nombreuses agences n’ont plus qu’un salarié pour gérer l’ensemble des tâches d’accueil, de délégation, les contrats et tutti quanti... Dans le meilleur des cas ce permanent sera aidé par un stagiaire, ce qui est loin d’être la panacée, mais dans le pire il devra, seul, assurer les fonctions de deux ou trois salariés permanents. En résultent stress, surcharge mentale, fatigue excessive, peur, dégradation de la prestation, erreurs, insatisfaction en tous genres des salariés intérimaires comme des clients, perte de chiffre d’affaires…
Une simple question : depuis le temps que la CFE CGC dénonce cette situation humainement difficile et professionnellement fort peu qualitative, qu’a mis en place la direction ? Où en sont les réflexions sur le sujet ? Quelles expérimentations ont-elles vu le jour ? Nous craignons, hélas, de connaître la réponse : circulez, il n’y à rien à voir.

Vous pouvez aussi visiter notre site officiel CFE CGC Adecco

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici