« Sans surprise, la direction de France Télécom communique à mimima sur le salarié qui s’est immolé par le feu sur le site de son ancienne agence, près de Bordeaux. Ce n’est pas le cas des syndicats. Ce sont les délégués de la CFE-CGC/Unsa qui se montrent les plus précis. On apprend ainsi que la victime aurait été contrainte de vendre sa maison après une mobilité forcée.
La CGT souligne que le « salarié vivait une mobilité mal acceptée…alors que des témoignages attestent d’une souffrance morale constatée ces dernières semaines. » Mais le délégué CFE-CGC/Unsa affirme : « Je l’avais vu il y a deux ou trois semaines, je ne l’avais pas senti au pied du suicide. » 
SUD PTT garde un peu plus de recul dans son communiqué : « Nous ignorons encore ce qui a pu pousser notre collègue à ce geste. Le fait qu’il se soit immolé sur le parking de son ancien lieu de travail est suffisamment révélateur et doit interpeller la direction. »
Gare aux dérives de la course à l’information. »

 Source : Miroir social

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici