Dans nos premiers commentaires à chaud, nous avons souligné la forte progression de la CFE CGC qui, sur le collège « cadres », creuse l’écart avec les autres listes de cadres. Notre syndicat  catégoriel, spécialisé dans la défense de l’encadrement depuis sa création en 1944 se voit reconnu comme l’organisation syndicale la plus à même de comprendre les problématiques de l’encadrement (cadres, assimilé-cadres, agents de maîtrise).
Comme le reconnaissent de nombreux observateurs, cette avancée de la CFE CGC chez les cadres est l’un des indicateurs avancés du niveau de maturité de l’encadrement, indicateur observé attentivement, croyez-nous, par les directions d’entreprises.
Pour ce qui est de la participation, voici quelques chiffres essentiels :
Le nombre d’électeurs inscrits est de 49 064 pour 1er collège (ouvriers et employés), sur le CE Ouest-Nord. Il est de 38 868 pour ce même collège sur le CE Est-Sud. Soit un total de 87 932 électeurs potentiels au 1er collège. Rappelons que ce premier collège était – c’est une première chez Adecco – réservé aux salariés intérimaires et interdit, de fait, aux permanents. Sur ce collège, il y a eu 4 503 votants, soit 5,12% des inscrits pour l’ensemble de la France.
Pour le 2eme collège (assimilés-cadres, agents de maîtrise, techniciens), il y avait 1 568 inscrits pour Ouest-Nord et 1 280 sur Est-Sud, soit un cumul de 2 848 électeurs potentiels.
713 ont voté, soit une participation à 25,03% au national.
Enfin, sur le 3eme collège (cadres), il y avait 884 inscrits sur le périmètre Ouest-Nord et 770 sur Est-Sud, soit un total de 1 654 votants potentiels. Ce sont 484 cadres qui ont voté, soit 29,26% au niveau national.
L’électorat intérimaire a toujours peu voté, ce qui s’explique en grande partie par les caractéristiques du statut même de salarié temporaire.
Quant au deuxième et troisième collège, les taux de, respectivement, 25 et 29% peuvent sembler faibles mais sont en réalité loin d’être négligeables. Bien sûr, on pourra quand même regretter que 75% des assimilés-cadres et agents de maîtrise et 70% des cadres n’aient pas voté alors même qu’ils avaient le choix entre sept listes.
Mais, même si c’est pour le déplorer, il faut prendre acte que le phénomène d’abstention est général (voir les élections politiques…) et il faut bien se résigner à ranger le mythe du citoyen éclairé, désireux de se prononcer sur son avenir et celui de ses enfants et de s’impliquer dans la cité et l’entreprise au musée des utopies du passé. Une majorité de citoyens comme une majorité de salariés ne souhaitent tout simplement pas s’exprimer.
L’important, pour vos candidats CFE CGC, demeure néanmoins d’améliorer ce taux de participation au second tour et de positionner vos candidats en situation de vous défendre réellement durant les quatre années de mandature qui vont s’ensuivre.
Merci de nous avoir fait confiance et merci par avance de voter massivement au second tour pour nos candidats cadres et assimilés-cadres.

1 COMMENTAIRE

  1. Le nombre de votants (dans l'ensemble) reste faible, dommage.

    "cette avancée de la CFE CGC chez les cadres est l'un des indicateurs avancés du niveau de maturité de l'encadrement"

    Exact ! belle progression. La direction risque de ne plus pouvoir compter sur ses meneurs à la hauteur de ses attentes. La lobotomie de cette catégorie s'effrite. Un ou deux stages et il n'y paraîtra plus :0) (ou pas !)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici