Après une période plus ou moins transitoire, le mois d’août, le Plan de départ volontaire est officiellement ouvert depuis le 1er septembre. De nombreux dossiers ont d’ores et déjà été réceptionnés dont un peu plus de la moitié concernent des CDI, un quart des projets de formation, le reste se répartissant entre CDD et création d’entreprise.
Mais attention, un quart du total des demandes concerne des profils P2 dont la demande a systématiquement été mise en attente conformément à la méthodologie proposée. Leur demande ne pourra aboutir que dans l’hypothèse où leur remplacement pourra être effectué par une autre mobilité.
De nombreux collègues P1 comme P2 font état de leur inquiétude de voir leur dossier refusé en cas de candidatures massives au départ. Qu’ils se rassurent, c’est loin d’être, à ce jour, le cas bien que l’on observe une accélération très nette du nombre des dossiers depuis le 1er septembre.
Les prochaines commissions de suivi auront lieu les 11, 18 et 24 septembre. Si vous avez des questions à nous poser pour ces réunions, n’hésitez pas à nous les transmettre, soit par courriel, soit tout simplement en déposant un commentaire à cet article. Nous ne manquerons pas de transmettre l’ensemble des questions reçues. Remontez-nous aussi les dysfonctionnements et les pressions au « volontariat » car il semblerait que des propos déplacés aient été tenus ici ou là, même si il est hors de question d’en faire une généralité. Le pompon revient à ce salarié ayant postulé en une mobilité interne pour un poste dont la rémunération n’apparaissait pas dans la base. Quand on lui communiqua le salaire du poste, nettement inférieur à son salaire actuel, il se désista et manifesta son souhait de retirer sa candidature. C’est alors que son hiérarchique lui affirma : « Si tu ne prends pas le poste, tu es considéré comme démissionnaire ». Fabuleux, non ?
Au sujet des mobilités internes, le nombre de candidatures reçues est environ deux fois supérieur à celui des postes créés mais il faut tenir compte que de nombreux collègues ont postulé plusieurs fois, ce qui relativise quand même les choses. La direction semble modérément satisfaite du rythme des dépôts de candidatures mais nous sommes encore loin du compte, notamment en ce qui concerne les fonctions support, les principales ciblées.
Bilan en demi-teinte et, pour l’instant, il serait difficile de qualifier ce PDV d’échec ou de réussite. L’essentiel reste à venir et vous pouvez compter sur nous pour vous épauler : il suffit pour cela de nous contacter.

6 Commentaires

  1. Moi je ne suis pas impacté, mais je veux partir et j'ai déposé un dossier (apparement donc je ne suis pas le seul).
    Dites leur de nous laisser partir, même si ça ne sauve pas des P1, ça fera de la promotion interne !
    ON VEUT S'EN ALLER !!!

  2. Hô ! oO

    C'est un appel aux secours ça !!! Laissez partir ceux et celles qui souhaite partir !

    Si certains salaires ne sont pas terribles, je peux vous assurer que les conditions de travail sont meilleures ailleurs !

  3. Le quota des 530 salariés qui devront quitter l'entreprise ne sera pas atteint. La direction va donc rapidement faciliter les départs de ceux qui voudront partir et mettre la pression pour imposer une sortie rapide à ceux qui ne pourront pas se repositionner. Je crains que certaines méthodes peu recommandables soient utilisées pour arriver au nombre de départs prévus… Une vigilance accrue s'impose !

  4. dites le…… c'est la fin du général staffing…… demandez un PSE à ce qui reste de la direction pour qu'elle laisse partir les 70 % de collaborateurs qui en ont plein le popotin.

    Merci pour votre implication.

  5. De toutes les façons cette boite est foutue ; alors autant partir avant le désastre final.
    Signé : un P2 qui n'y croit plus (et depuis longtemps)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici