Normalement, la période d’adhésion à la mutuelle s’achève ce soir… théoriquement. Petit problème, oh un rien, une peccadille : aucun salarié n’a connaissance des conditions de garantie du nouveau contrat, ni même du montant de la cotisation. Si ils viennent à poser la question au service RH, il leur est répondu que les conditions sont identiques mais qu’on ne peut leur envoyer aucun écrit…
Certains ont même appelé Mercer, le courtier nouvellement référencé, et il leur a été répondu qu’il n’y avait aucune cotisation pour le conjoint, en omettant de préciser que cette gratuité ne concerne que les conjoints inactifs. Pour les conjoints actifs nous confirmons une contribution au régime d’un peu plus de 23 euros par mois.
L’originalité consiste à demander aux salariés de signer un contrat sans connaître le montant de la cotisation, ni le niveau des garanties. Ceux qui voudront signer dans ces conditions le peuvent mais nous comprendrions très bien que d’autres préfèrent attendre quelques compléments d’information.

Lundi : 
Grandes manœuvres autour de « l’article 36 » 
Mardi :
Mutuelle santé, « on ne nous dit pas tout »
Mercredi prochain :
Les pratiques peu ragoûtantes des copains et des coquins

1 COMMENTAIRE

  1. On commence un peu à avoir l'habitude de faire des chèques en blanc à l'entreprise …
    C'est un peu comme les nommés sur les nouveaux postes, depuis le 1er octobre mais qui n'ont toujours pas de contrat ni même de propo de rem.
    Mais rassurez-vous, les DZ ont bien eu leur contrat à temps 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici