Aujourd’hui, dans le cadre de la nécessaire harmonisation des statuts et rémunérations rendue nécessaire par la disparition d’Adia et l’intégration de ses salariés au sein d’Adecco France, la direction semble décidée à limiter fortement, sinon à supprimer, le bénéfice de l’article 36 aux salariés non cadres.
L’article 36, c’est ce texte qui permet à des non cadres de cotiser et bénéficier du même régime de retraite que celui des cadres. Il permet donc à de nombreux salariés au coefficient compris entre 200 et 300 d’escompter une retraite calculée selon les même principes que celle des cadres.
On sait que chez Adecco, depuis toujours, l’ensemble des non cadres bénéficient de l’article 36, ce qui n’était pas le cas chez Adia. Le danger prévisible c’est que l’harmonisation se fasse à l’économie et à la baisse en revenant pour tous sur le fameux article 36 et le statut des assimilés-cadres.
Pourtant, on a beau avoir aujourd’hui 25 ou 30 ans, il n’empêche pas moins que le problème des retraites ne peut se prendre à la légère, d’autant que l’on sait les menaces qui pèsent sur le sujet.
Aujourd’hui, après de nombreuses années de régression salariale – qui à poste identique et à même affectation ne gagne pas moins qu’il y a 5, 7 ou 10 ans ? – voici que pointe la régression sociale, celle qui touche directement au statut et à la retraite. Pour un salarié assimilé-cadre rémunéré à hauteur de 20 K€ par an, basculant sur un statut d’employé, le gain de cotisations sera de 12 euros par mois (soit environ 150 € par an), soit l’équivalent de deux paquets de cigarettes avant les futures nouvelles hausses. Mais il faut savoir que le bénéfice de ces 12 euros mensuels lui fera perdre 2 000 euros par an de retraite selon les simulations auxquelles nous avons assisté.
La direction n’est pas sans argument, des arguments qui vous seront insufflés très prochainement par tous les moyens possibles et imaginables et avec beaucoup de conviction. Ces arguments, réduits en nombre et peu originaux ne doivent pas faire oublier l’ enjeu à plus long terme, celui de la retraite.
Voici ce qui vous sera explicitement dit ou fortement suggéré : 
– chez Adecco la majorité des salariés sont jeunes et se soucient peu de la retraite, il veulent de l’argent (du « cash« ).
– le statut assimilé-cadre n’a pas d’existence légale et il est même en voie de régression. D’ailleurs il est inexistant chez nos concurrents.
– la retraite, personne ne sait vraiment où nous allons. A quoi bon s’en soucier à votre âge ?
– ce ne sont pas aux instances de décider pour vous, prononcez-vous de façon adulte et pensez à vos fins de mois.
Ces arguments sont au service d’un projet de régression sociale, celui de faire glisser les salariés assimilé-cadres vers un statut d’employé pour un gain de cotisation dérisoire. Cela permettra de continuer à faire chuter les salaires de ces nouveaux « employés ». C’est aussi, dans l’immédiat le moyen pour l’entreprise de réaliser de substantielles économies de charges sociales (part patronale) mais de cela personne ne parle. Étrange, non ?
Si certains représentants du personnel tentent de vous convaincre par l’un ou l’autre des arguments énoncés ci-dessus, n’en doutez pas, ils roulent pour la direction et vous roulent dans la farine en échange de quelque ténébreux intérêt.
Des effectifs qui fondent depuis quelques années, une rémunération au point mort alors que tout augmente de façon importante, un statut menacé, une système de santé malmené, les salariés vont-ils prendre leur destin en main ou continuer à subir jusqu’à l’absurde ? Pour tous ceux qui opteront pour la première réponse, nous sommes là.

L’information libre et en temps réel, c’est sur ce blogue. Faites-le connaître autour de vous. Sa mise à jour 5 fois par semaine et ceci 12 mois par an depuis près de 4 ans en font une exception dans l’univers syndical français.

6 Commentaires

  1. Je ne sais pas d’où vous sortez vous simulation, mais dans les miennes, un salarié cotisant à la caisse des cadres est perdant lors de la retraite s'il ne gagne pas minimum 2100€ NET. En dessous de ce salaire, les cotisations supplémentaires ne sont pas récupérer à la retraite, et ceux pour un cadre ou assimilé cadre…

  2. La simulation est ce quelle est, mais un chose est sure l'intéret de l'article 36 est bon pour tous les salariés et garantie la garantie minimale de 120 points par an, qui garantie un niveau du plafond de la sécurité sociale, sur la complémentaire.
    Il sera très apréciable d'y avoir cotisé, surtout quand on voit ou vont nos régime de retraite acutel.
    Ce que la Direction ne vous dis pas c'est le niveau d'économie quelle ferait si elle arrivé a le suprimer à tous les salariés.

  3. Un bon moyen de nous améliorer notre retraite serait déjà d'augmenter nos salaires !
    Il me semble que des négociations annuelles sont en cours ?

    Allez-vous rentrer comme chaque année ? Bredouille ?

  4. On parle de la retraite mais j'ai entendu dire que le changement de statut toucherait aussi notre régime de prévoyance…globalement la suspension du complément de salaire en cas de longue maladie, comment peut on laisser ses salariés dans un tel dénuement?
    Avez vous des informations complémentaires à ce sujet? Que perds t on encore?

  5. bonjour,
    rien compris à la simulation
    plus de précision sur les calculs serait bien venu afin que les permanents assimilés cadres puissent prendre une décision
    merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici