Le 9 octobre dernier, dans un article au titre explicite , Les salariés de Valenciennes de mobilisent, nous relations la colère des collègues permanents transformés en véritable « cash-machine »  et menacés de payer 150 à 200 000 euros de travaux de remise en conformité de leur agence après l’avoir intégralement financée les années précédentes. La mobilisation ne se dément pas et, à l’unanimité, les Délégués du personnel, tous syndicats confondus, maintiennent la pression pour faire annuler les prélèvements financiers abusifs. L’administration, en l’occurrence la DIRRECTE, confirme d’ailleurs la position que nous avions adoptée et selon laquelle, en aucun cas, les salariés ne doivent subir de « sanction pécuniaire » au motif d’une remise en état de leur lieu ou outil de travail. Des collègues de la France entière ont manifesté leur soutien à cette résistance et ce comportement est en lui-même totalement novateur.
La direction a entendu la colère des salariés de l’Unité opérationnelle de Valenciennes et s’engage à ne pas leur faire financer ces onéreux mais indispensables travaux. Nouvelle aussi est cette prise en compte des revendications de salariés et nous ne nous en plaindrons certes pas. Agir ou subir, les salariés de Valenciennes ont choisi et ils n’auront pas à le regretter.
Le local de Valenciennes sera, selon la direction, sans doute vendu et quand bien même il ne trouverait pas acquéreur la direction s’engage à ce que le budget de rénovation ne soit donc pas imputé aux salariés. A quel niveau sera imputé l’importante dépense – Zone, DO ou national, c’est la question que nous poserons en Comité central d’entreprise et en Comité d’établissement. Notre confiance n’exclura évidemment pas la vigilance, les deux attitudes se révélant complémentaires.
Dans les moments difficiles que nous vivons et, plus encore, pour ceux qui nous attendent, seules compteront l’engagement de chacun et l’adhésion à un syndicat actif et engagé. Rester isolé c’est subir et, au final, tôt ou tard, se démettre, à l’occasion d’un PDV ou non, volontairement ou non.

8 Commentaires

  1. On dirait que vous venez de découvrir l'eau tiède !
    Ça fait des années que les agences payent absolument tout ; pour ma part quand nous avons déménagé l'agence et bien entre tous les travaux, honoraires bidons et tout le reste, cela nous a coûté 30 000 euros de notre poche.
    Quand un permanent quitte une agence (volontairement ou pas) toutes ses indemnités sont imputées sur l'agence, l'informatique n'est jamais amortie, pendant des années la double-peine s'appliquait sur le dépassement d'encours (où allait l'argent ?), pensez-vous que les "frais financiers que nous payons à Adecco sont au prix du marché ?

    Descendez de votre tour d'ivoire les mecs.

  2. Bonjour,

    Tous les travaux quelqu'en soit la nature ou le montant ne sont-ils pas systématiquement imputés sur les EDG agence? non? Désormais nous pouvons donc espérer ne plus supporter le coût d'éventuels futurs travaux sur nos centres de profit. Jurisprudence? Quoiqu'il en soit la seule source de profit de l'entreprise est et reste, si je ne me trompe pas, les agences.
    Enfin, bravo et bon courage à nos collègues de Valenciennes.

  3. bonsoir,
    on a l'impression d'avoir à faire à des débutants ici ! cela fait des années que tout est imputé aux agences ! en dernier lieu, les frais administratifs du siège qui sont mutualisés au nombre d'agences, les malus sur les voitures, l'informatique: avec moins de permanents en agence augmentation de 32% en 1 an ! et nous allons augmenté nos clients pour financer le siège ! etc etc… A quand une transparence complète sur nos états de gestion ?!

  4. Aucun commentaire sur la revalo de fin d'année? Allez au charbon les amis, dans un contexte éco des plus compliqué, il faut encore aller justifier de prix en hausse alors que bon nombre de nos clients sont en difficulté…

  5. bien sur que nos clients sont en difficultés, ils vont meme baisser leur marge pour garder leur personnel, ils vont donc aussi rechercher des fournisseurs moins chers, et nous adecco !!eh bien on veut augmenter nos marges, mais au final, reellement!!!??

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici