La Gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC)
est une gestion de prévention dans le domaine des ressources humaines qui prend en compte les contraintes de l’environnement et les choix stratégiques de
l’entreprise. La démarche GPEC s’assortit d’une obligation de négociation triennale qui doit permettre d’éviter les effets de restructurations brutales. Pour plus d’information, voir l’actualité…
Le concept semble logique et même généreux et l’on pourrait difficilement se déclarer hostile à une telle démarche toute empreinte d’anticipation et même de prévention.
Las, dans la vraie vie les choses s’avèrent beaucoup moins idylliques et aujourd’hui nos collègues du Middle office vivent une situation des plus difficile. On sait que les centres de services et UTA verront leur nombre considérablement réduit puisque ce sont près de 40% des sites qui disparaitront cette année. Le grand scandale c’est que les salariés du Middle office n’aient pu profiter des conditions du Plan de départ volontaire et se voient aujourd’hui contraint d’accepter des mobilités imposées à la hussarde ou de se démettre dans les conditions d’un licenciement classique. Pendant la négociation du PDV, nous n’avons pourtant cessé de demander que soient inclus les salariés du Middle office au même titre que les autres. A chaque fois il nous était répondu qu’il n’y aurait « aucun impact sur l’emploi » et que la réorganisation s’appuierait plutôt sur le GPEC. Qu’en est-il en réalité ?
Dans la dure réalité des salariés des centres de services et UTA, il n’y a pas plus de GPEC que de beurre en broche et la gestion prévisionnelle se limite souvent à cette alternative : « Si tu n’es pas mobile pour aller dans tel centre de services, tu n’as qu’à regarder dans la base des postes à pourvoir« . Le problème c’est que dans ladite base il n’y a rien ou si peu de choses…
Au final, les salariés maintenus sous pression ne savent pas encore tous quel centre va fermer, ni ce qui les attend. La plupart ne sont pas mobiles et ont bien compris qu’au bout de leur refus il y aura un licenciement pour refus de mobilité. Sans bénéfice du Plan de départ volontaire, ils partiront avec le minimum conventionnel sans la moindre mesure d’accompagnement. C’est cela l' »absence d’impact sur l’emploi » ou ne s’agit-il pas plutôt d’un PSE déguisé ?
Aux salariés des centres de services qui veulent se mobiliser et faire valoir leurs droits, nous lançon un appel à nous contacter, nous faire part de leur situation afin que nous puissions prendre très concrètement leur défense.

8 Commentaires

  1. toutes ses personnes avec competences, comment les voir partir, alors que maintenant nous sommes au top, sans problemes clients, merde, mettez le point sur la table !! y en a marre

  2. quelle considération pour des personnnes qui travaillent sans compter leurs heures, en faisant attention comment elles prennent leurs vacances, un beau remerciement pour tant d'années d'efforts et surtout plein de belles promesses non tenues
    merci a tous

  3. bonjour

    je pense que les centres de services n'ont pas été inclus de le PDV car il y aurait eu trop de personnes compétentes et avec de l'ancienneté a vouloir quitter le navire car elles subissent beaucoup de pression sans aucune reconnaissance du travail fourni toute au long de l'année et
    cela aurait couté trop chere a l'entreprise contrairement a leurs salaires ne coutent rien a celle-ci
    elles se sentent complétement abandonné pour la hierarchie et par le reste de la société

  4. le middle office a été impacté par le PDV.
    Vous croyez que les postes en doublons sur les deux entités ont été préservés ?
    Il y a eu des licenciements des deux cotés et il est certains que ça ne va pas s'arrêter là.

    Connaissez vous le centre de gestion de Vaulx Milieu ?
    A votre avis, combien peut il accueillir de collaborateur ?
    Savez vous combien il y a de centres similaires à celui ci en France ?

    Le nouveau patron du Middle office arrive tout droit d'Italie.
    Est ce un hasard ?

    répondez à ces questions et vous allez vite comprendre que la mobilité indiquée sur les contrats de travail va faire un ravage.

    L'échiquier de la société commence à partir des
    niveaux 6. Tout ce qui est en dessous n'existe pas pour Zurich.

    Mais il est vrai qu'avec le nouvel Adecco, tout ceci n'est que fiction.

  5. A priori, oui ce n'est que pure fiction.
    Restez sage a vos postes, soyez motivés, donnés le meilleur de vous meme. Ont vous mettras pas dehors… tout va bien ! Que de mensonges… Nous verrons bien a la fin juin, lorsque tous les plannings seront basculés… l'impact sur les centres de paies. Et pour certains le processus est déjà lancé !!!
    Et bien sur avec toutes ses nouvelles lois, la procèdure de licenciement est du coté de qui ?

  6. j'abonde, j'abonde

    une grande fumisterie, on nous demande de préparer les fiches prestations pour les futurs gestionnaires qui vont traiter nos agences, chacun sa m…… maintenant que l'on a construit un navire qui marche , on nous jete à la mer sans bouée, le temps de la révolte est lancé, reprendont nos agence " oui ", mais tel quel, c'est pas marqué la poste On est pas des jambons non plus à bon entendeur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici