La communication du 27 mars de notre PDG est très intéressante à plusieurs titres et à conserver précieusement sous la main. Il y est en effet écrit, dans la partie « accompagnement » :
« En 2013, dès la mise en place de ce projet, cet accompagnement vous assurera une rémunération variable minimale mensuelle correspondant à 70 % de la moyenne de la rémunération variable perçue en 2012 (hors éléments exceptionnels et booster) et ce malgré une forte baisse d’activité attendue en 2013. Ce montant ne serait pas versé si la CDHI 2013 (calculée selon les  règles 2012) de l’agence devait s’avérer négative en 2013. »
Soit dit en passant, cela signifie qu’il sera tout à fait courant et banal, à cause du nouveau calcul, de perdre 30% de la part variable perçue en 2012, malgré l’accompagnement, ce qui n’est quand même pas rien. Cela signifie aussi qu’il sera procédé, tout au long de l’année 2013, à un double calcul, selon l’ancien et le nouveau calcul. Votre agence sera appréciée, évaluée et vous serez rémunéré(e) sur la base de la « contribution totale » mais l’entreprise continuera à effectuer un double calcul puisque l' »accompagnement » ne sera pas versé si votre agence est en CDHI négative.
Idem pour les agences ayant perdu un partie de leur planning au profit d’agences PME qui se verront privées du fameux accompagnement si leurs résultats sont négatif selon le mode de calcul 2012.
Morale de l’histoire : 
a) l’entreprise a forcément procédé à des simulations comparatives du nouveau et de l’ancien mode de calcul (contribution totale/CDHI)
b) la direction sait que ce nouveau calcul sera fortement défavorable à la rémunération, sinon elle n’insisterait pas autant sur le fameux accompagnement en 2013, avec promesse écrite d’un autre accompagnement en 2014 dont les modalités restent à définir mais qui sera forcément dégressif.
c) l’entreprise ne veut surtout pas nous communiquer ces simulations afin de ne pas affoler les troupes.
d) dans la majorité des cas, semble-t-il, les salariés perdront 30% de la part variable qu’ils ont perçu en 2012, sans doute beaucoup plus en 2014, puisque le mode d’accompagnement sera forcément dégressif, quant à 2015 et la suite… Quant à ceux qui passeront en négatif, ils perdront tout bénéfice d’une quelconque accompagnement.
e) ce double calcul permet, en cas de très forte mobilisation, d’imaginer un retour à la CDHI, sans aucun problème technique, ni de délai.
Ces points confirment aussi l’absolue nécessité de ne signer aucun avenant pour le moment, tant que la situation ne sera pas stabilisée et surtout de se mobiliser pour le 9 avril, première et décisive journée nationale d’action contre cette énorme opération de prédation sur les résultats et la rémunération. Du jamais vu quelque soit votre ancienneté dans l’entreprise.

Mardi sur ce blogue :
Grève mode d’emploi

3 Commentaires

  1. Allons enfants de LAAA PRECA
    Le jour de gréve est arrivé !
    Contre nous de la tyrannie
    L'étendard sanglant est levé
    Entendez-vous dans nos bureaux
    Mugir ces féroces patrons ?
    Ils viennent jusque dans vos cabanes.
    Egorger vos salaires, vos pouvoirs d'achats!
    AUX ARMES SALARIES
    FORMEZ VOS BATAILLONS
    MARCHONS MARCHONS
    QU'UNE HONTE IMPURE
    ABREUVE NOS ACTIONNAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici