La direction tente en ce moment un énorme coup de poker sur le dos des salariés. La meilleure reuve, vous l’avez,  ce sont ses promesses répétées d' »accompagnement » (cf. la dernière lettre d’information de notre PDG). En effet, si il faut « accompagner » le projet, c’est bien qu’il y a préjudice, n’est-ce-pas ? C’est bien qu’il faut colmater les dégâts et éviter une effondrement rapide et visible des rémunérations. Le cataplasme appliqué en 2013 et peut-être en 2014 devra bien être retiré pour laisser place à la vérité comptable et il sera, à ce moment-là trop tard, une importante partie des salariés devra se contenter du fixe et les autres d’une part variable considérablement réduite.
Nous rappelons que ce système de calcul rendra, arithmétiquement, quantité d’agences  en pertes, avec toutes les conséquences que l’on imagine : un PSE en 2014, au pire en 2015, mais en ce qui nous concerne, nous sommes persuadés qu’il sera appliqué dès 2014. Les « survivants » au PSE et au PDV verront à nouveau s’avancer le rouleau compresseur qui détruit des centaines d’emplois chaque année.
On nous promet un accompagnement en 2013, à hauteur de 70% seulement, ne rêvons pas… Et après ? Après, le système sera bien installé et vous devrez vous contenter de prendre ce que l’on vous donne, c’est à dire une partie variable de rémunération effondrée.
Le système rend de plus totalement opaque les coûts ponctionnés aux agences qui vont devenir démentiels et sans aucune logique compréhensible, ni visibilité pour les salariés. Nous reviendrons sur le sujet avec quelques exemples aberrants pour prouver cette inquiétante dérive. Les états de gestion étaient compliqués à comprendre, ils seront dorénavant totalement illisibles pour la raison évoquée ci-dessus. De plus, nous constatons déjà d’importants écarts inexpliqués d’un mois sur l’autre. Curieusement, février semble nettement plus favorable tout en continuant à pénaliser quand même les salariés. Comme le disent les enfants : c’est moins pire.
Le 9 avril, journée symbolique de lancement d’une série d’actions, manifestez votre refus de vos s’effondrer votre part variable de rémunération. Fermez les rideaux de vos agences et manifestez votre refus de vous faire plumer. Aidez-nous à vous aider à sauver vos salaires et vos emplois.
Les premières précisions :
 
Rendez-vous devant le siège à Paris, 59 bd Malesherbes, entre 9 heures et 12 heures
à Villeurbanne, 4 rue Louis Guérin entre 9 heures et 12 heures
 
En région :
rendez-vous devant les directions régionales de Toulouse-Blagnac avenue Normandie Niemen et Nantes, place Magellan, de 14h à 17h.

Favorisez le covoiturage, groupez-vous par voiture

4 Commentaires

  1. Vous avez raison dans "la politique de la chaise vide" ; la décision étant d'ores et déjà prise, faire de la figuration ne fait que cautionner ce diktat.

    J'aimerai quand même bien savoir quels étaient les 2 clampins (dont un RS) présents dont parle AD ?

    Et la menace à peine voilée "du délit d'entrave" quand on voit les simulacres que représentent les DP, CE, CCE et CHSCT ; c'est quand même se foutre de la gueule du monde !

    Il a quand même la mémoire courte le père Alain : c'est quand même lui qui a prévenu la presse avant les IRP lors du PDV… si c'est pas un délit d'entrave ça!

    Allo, allo quoi ! T'es PDG et t'a pas d'mémoire?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici