Où en est-on de la restructuration du Middle office ? Apparemment, les choses n’avancent pas aussi vite que souhaité… Les salariés ont bien été approchés il y a deux ou trois mois, certains continuent de l’être, mais un grand nombre demeurent aujourd’hui dans l’expectative et même l’angoisse d’un lendemain très incertain.
La direction nous confirme que les instances se verront présenter une information sur le sujet, au mois de juin, c’est-à-dire dans moins de deux mois, mais soyez assurés que vos élus ne rendront un avis qu’après avoir reçu suffisamment en amont toutes les informations nécessaires à la compréhension des enjeux et après avoir rencontré de nombreux salariés des centres de services et UTA. Hors de question, par conséquent, de rendre le moindre avis sans mesurer les conséquences sociales sur ce service.
Il nous est répété à longueur de réunions qu’il n’y aura pas d’impact social, mais rassurez-vous pas un élu ne le croit. L’impact social est bel et bien déjà mesurable si l’on sait qu’aucun contrat CDI nouveau n’a été signé depuis le mois de mars dernier, il y a plus d’un an, les partants se trouvant systématiquement remplacés par des CDD. Or l’on sait que la charge et la contrainte du poste de gestionnaire clients ne cessent de s’alourdir en fonction des avancées technologiques et surtout des impératifs clients (Pixid…). Faire toujours plus avec toujours moins mais jusqu’à quand ? Jusqu’où ?
Quant aux impacts sociaux, ils existeront forcément dans les cas, sans doute assez nombreux, où des salariés refuseront leur mutation vers un nouveau centre et il ne sera pour nous évidemment pas question de ne faire jouer que la seule clause de mobilité : ce n’est évidemment pas aux seuls salariés du M.O. de payer les choix et restructurations de l’entreprise.
Dès le mois prochains, vos élus passeront dans les centres de services vous rencontrer et discuter avec vous sur vos souhaits et les problèmes rencontrés dans ce grand remue-ménage.
Ne restez pas isolé(e)s, adhérez à la CFE CGC.
cfe.cgc.adecco@gmail.com

La semaine prochaine sur ce blogue :
L’été prochain, dansez « la restructurite »
Allons-nous vers un PSE ?

Zéro signature d’avenant 

6 Commentaires

  1. Faisant partie du MO et en lisant les deux premiers commentaires, je trouve cela bizarre car la structure ou je suis, on ne sait pas ou on va, on se doute qu'on va se faire "bouffer" tout cru et les agences que nous géront et avec qui nous entretenont des liens sont au courant de notre ressenti.
    Après je vais peut etre paraitre cash, mais certains ne se confient pas à leur agence car on leur a fait comprendre que nous sommes que des "sous traitants" qui n'a que cela a faire de saisir, facturer et faire les payes… c'est triste mais c'est la réalité.
    on ne se préoccupe pas de notre sort car dans notre beau pays des bisounours, on a dit haut et fort il y a quelques mois : Middle office -> aucun impact ! Les agences en sont restées là, nous ne sommes pas à plaindre…

  2. normalement nous ne faisons pas partie des 17 centres qui ferment mais en cherchant bien nous avons apris que nous n'aurons plus d'agences a gérer à partir du 1er juillet. Personne n'est capable de nous dire ce que nous allons faire.

    ET NOUS SOMMES ENCORE PLUS BETES CAR NOUS ALLONS VENIR TRAVAILLER UN JOUR FERIE

    PS : VIVE DECLIC

  3. bonjour,
    les centres de services sont touchés ! sur le grand ouest : 7 responsables en poste actuellement pour 5 postes ! qu'adviendra-t-il des 2 "perdants" ? en juillet plus qu'une agence à gérer par personne ! le bordel !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici