Communiqué de la confédération CFE CGC :

La CFE-CGC se félicite que la ministre des Affaires sociales et de la
Santé, Marisol Touraine, envisage dans ses préconisations de retenir la
prise en compte des années d’études post-bac pour le calcul de la
retraite. Ce point est pour la CFE-CGC le préalable à toute discussion
sur l’allongement de la durée de cotisations.

C’est aujourd’hui, que la ministre doit remettre ses conclusions
au Premier ministre. Selon les informations du journal « le Figaro », il
apparaît que Marisol Touraine portera cette proposition qui est au
coeur de celles de la CFE-CGC.

Parmi les nombreuses propositions de la CFE-CGC pour pérenniser
le système de retraite par répartition : la création de la cotisation
sociale sur la consommation qui consisterait à augmenter les cotisations
patronales pour la retraite et à baisser les cotisations patronales sur
la maladie pour améliorer la compétitivité des entreprises.

La CFE-CGC propose également la suppression de la cotisation
salariale maladie pour améliorer le pouvoir d’achat des salariés. En
contrepartie, une augmentation du taux de TVA normal et intermédiaire de
2 points rapporterait 15,5 milliards compensant intégralement la
suppression de la cotisation maladie salariés et la baisse de la
cotisation patronale maladie. La proposition de la CFE-CGC garantit le
pouvoir d’achat des retraités. C’est donc bien une solution de
financement gagnant-gagnant susceptible de répartir de manière plus
juste les efforts nécessaires à la survie des régimes dans le temps.

La CFE-CGC sera donc attentive aux conclusions du gouvernement
sur la prise en compte des années d’études post-bac et aux modalités de
sa mise en oeuvre.
Demain sur ce blogue : 
Les « surnuméraires » dénoncent

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici