Avant de finir l’année et d’en démarrer une nouvelle sous des auspices nettement plus positifs, tout au moins, nous l’espérons, voici un témoignage que nous conservions dans nos archives depuis plusieurs mois. Le temps est venu de le publier tant il reflète l’état d’esprit de nombreux collègues, recruteurs, commerciaux ou directeurs d’agence en cette fin d’année 2013. Voici donc le témoignage poignant d’une équipe que le Directeur d’agence a quittée à l’occasion du Plan de départ volontaire, après avoir fait l’objet de diverses tracasseries et autres maladresses managériales. Je n’ai apporté aucune retouche à ces propos que je vous livre tels quels :

« Les années 90 dans notre petite ville de province, on était 40 TT au planning et on perdait 400 KF par an quand notre nouveau Chef d’Agence (comme on disait à l’époque) est arrivé.
Le cinquième en 4 ans et on étaient un peu goguenardes en l’écoutant parler.
Mais bon, il faut dire qu’il savait y faire et une dizaine d’année plus tard on atteignait notre record historique à 650 TT ! Et avec l’agence Adia de l’époque on devait être dans les 1000 TT ; autant vous dire que l’on gagnait bien notre vie. Car dans le temps, Villeurbanne, quand ils étaient contents ; ils envoyaient de la thune grave.
Mais il faut dire qu’on nous foutait une paix royale et donc on n’avait que ça à penser : fournir nos commandes… (Heu, c’était avant l’assurance qualité bien sûr).
Les années 2000, c’est dans cette période là que les emmerdements ont commencé ; ils ont voulu nous scinder entre le BTP d’un côté et Indus-tertiaire de l’autre et on est reparti à presque zéro (30 TT) avec mon DA (ils l’avaient changé de titre entre temps).
Mais on avait toujours la pêche et une autre dizaine d’année plus tard, on était leader sur le BTP dans le département et si on cumulait les deux agences Adecco et l’agence Adia on devait pas être loin des 700 TT sur la ville ; toujours Number One, quoi.
Et puis le PSE nous est tombé sur le coin de la gueule et là c’était du lourd de chez lourd ; on ne pigeait pas bien pourquoi on était concernés alors que pour notre agence tout baignait ? Mais comme on nous disait que Team 2012 allait faire notre bonheur…
Entre temps la BU BTP avait giclé et avec elle, la seule chose positive qui nous était arrivée depuis bien longtemps.
Et puis la fusion ; le Nouvel Adecco, vous vous souvenez des « lendemains radieux » et du Be Magic qui allait changer notre vie? 
Déjà qu’on n’y croyait plus à l’Ancien (Adecco), ça nous faisait une belle jambe.

Et dernièrement ; Bing, le PDV ! On avait gagné l’Extraball : « Same player shoots again ! » qu’ils disaient.

Là mon DA il a pas encaissé, il s’est barré. Il ne pouvait plus les supporter ; il dépérissait et gueulait tout le temps en remplissant des tonnes de reportings inutiles, il pigeait plus le truc quoi ! En plus, il avait tous ses vieux potes qui étaient partis à la concurrence au fil du temps qui lui racontaient comment c’était ailleurs et il voyait bien que ça n’allait pas s’arranger chez Adecco, bien au contraire.

Donc maintenant notre agence (une des plus vieilles de France), qui est toujours profitable, va disparaître car dépecée entre PME et ML, qui elles ne le sont pas ; et quand ça sera fait, le planning total de ces 2 agences sera de 250 TT maxi. Je ne sais pas si vous saisissez bien les dégâts ? Et quand je vois les deux nazes qu’ils vont mettre à la tête, j’imagine que dans 18 mois il n’y aura plus qu’une agence pour une centaine de TT et qui perdra de l’argent.

Notre nouveau DZ est bien gentil mais il autant de pouvoir qu’un balayeur et la mémoire d’une huitre. Quand je repense à toutes les conneries qu’il peut bien nous balancer ; et je ne sais toujours pas si c’est du cynisme ou bien de l’Alzheimer précoce…

Mon ex-DA m’a téléphoné l’autre jour pour que je vienne le rejoindre, et ça à l’air pas mal son nouveau job ; c’est un concept qu’ils appellent le Travail Temporaire : on va voir des clients et on leur place des TT, pas con comme idée, non ? Je vais essayer ça avant la retraite pour m’éclater une dernière fois, car depuis la ménopause j’ai pas eu trop l’occasion. »

12 Commentaires

  1. En fait, le plus inquiétant est plus dans la perte de compétences et de "résistance".
    Pardon pour ceux qui restent et qui n'ont souvent pas d'autre choix ; mais cette boite ne veut plus que des esclaves et surtout pas des "libres-penseurs".
    Et autour de moi, je ne guère plus que des zombies.
    Il faudrait questionner tous ces gens qui chantaient sur les chaises lors des "Kick-off" du Nouvel Adecco (et oui c'est pas bien loin) ; ont-ils toujours le même enthousiasme ?
    Moi aussi j'ai des amies qui sont ailleurs et tout n'est pas rose, mais quand elles me racontent la souplesse et l'autonomie qui sont les leurs, j'avoue que ça me chamboule.
    Car moi, je dois demander des autorisations pour absolument tout (à des gens qui globalement, n'en ont rien à foutre) ; alors je me résigne et j'attend l'heure de la débauche !

  2. Moi ça fait 15 ans que je suis dans l'entreprise, atc, da et à ce jour DAM, finis les belles années et je confirme que l'exode se fera à la concurrence quand la reprise sera bien là !!!

  3. C'est une très belle publication, plutôt triste en fait, elle ne me fait pas rire du tout mais elle représente tout à fait l'histoire de la plupart de nos agences, et l'état d'esprit de ceux qui sont encore là…

  4. Ils sont tellement radins, imbus d'eux-mêmes et méprisants de la valeur des salariés, qu'ils ne payent plus les clauses.
    Tout du moins pour le personnel agence, car en plus la somme viendrait impacter les résultats de l'agence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici