Les
appareils mobiles sont-ils vraiment utiles dans la recherche d’emploi ?
– See more at:
http://blog-experts.cadres.apec.fr/2014/03/24/une-battle-les-appareils-mobiles-sont-ils-vraiment-utiles-dans-la-recherche-demploi/#sthash.weYLswsU.dpuf
Les
appareils mobiles sont-ils vraiment utiles dans la recherche d’emploi ?
– See more at:
http://blog-experts.cadres.apec.fr/2014/03/24/une-battle-les-appareils-mobiles-sont-ils-vraiment-utiles-dans-la-recherche-demploi/#sthash.weYLswsU.dpuf
Toujours
plus de mobilité, toujours plus de connectivité, des applications pour
smartphones et tablettes, sensées vous aider à trouver un emploi,
naissent tous les jours. Mais quelle est la réelle plus value ? Est-ce
bon pour votre carrière ?
Je vous propose de traiter la question sous forme de battle :  oui vs non dans les commentaires…

 

Le smartphone ou la tablette, nouvel arsenal du chercheur d’emploi.

Il faut vivre avec son temps. Les
machines à écrire, les offres d’emploi dans la presse, le minitel sont
bien sûrs, obsolètes. L’ordinateur fixe (notre bonne vieille tour) va
suivre bientôt le même chemin. Aujourd’hui, il nous faut des outils
portables, légers, autonomes. Rien de mieux pour rester connecté avec le
monde qu’un joli smartphone (si possible dernier cri) ou le must, une
tablette.
Bon d’accord, c’est pratique (Quoi
que… Avez-vous par exemple essayer de faire une présentation
professionnelle avec une tablette Android ? Pour  ma part, je ne m’en
suis pas remis….
Mais revenons à notre sujet.
Finalement qu’est-ce que cela peut apporter de plus de recevoir ses
offres d’emploi sur un ordinateur ou sur une tablette ? Franchement ?

 

Candidat mobile ?

Le candidat doit avoir la geek
attitude, être dans le coup. Le candidat, par son utilisation des moyens
ultras modernes de communication démontrera sa capacité à s’adapter à
notre beau monde moderne. C’est beau non ? Ok,ok cela c’est le discours
des consultants et des entreprises qui veulent vous vendre des appareils
ou des applications toujours plus sophistiquées.
Franchement, il faudra m’expliquer à
quoi cela rime de vouloir répondre à un poste dans le train, dans
l’avion, dans les transports en commun… Pourquoi pas dans son canapé
ou dans sa baignoire (attention au syndrome Claude François…).
Une offre d’emploi, il faut du
temps pour la décortiquer, du temps pour l’analyser, du temps pour
adapter son CV et sa lettre. Et ce n’est pas l’instantanéité des
appareils mobiles qui vous donnera les moyens de réussir une bonne
candidature.

 

Candidat 2.0.

Par contre, au moment de
l’entretien d’embauche, que vous relisiez rapidement le site de
l’entreprise, prendre connaissance de son actualité brûlante… Je veux
bien. Pouvoir consulter une dernière fois le profil sur Viadeo ou
Linkedin du recruteur avec qui vous avez rendez-vous, OK ! Que vous
utilisiez des sites comme Corporama afin d’avoir d’un seul coup d’oeil tout ce qu’il faut savoir sur votre future entreprise, là je signe.

 

Les applications mobiles changent la donne…

Moi, je suis quelqu’un de factuel.
Je n’aime pas les discours creux, je serais plutôt comme Saint-Thomas…
Les études démontrent que certaines caractéristiques du processus de la
relation du candidat avec l’entreprise évoluent (je vous renvoie vers
toutes nos études sur ce sujet).
Par exemple, la vitesse de la
candidature : je m’explique… Si le recruteur décide de recevoir que 50
CVs, la durée de vie d’une offre est sensiblement réduite par rapport
au début des années 2000. Là où il fallait 15j pour avoir 50 CVs
aujourd’hui, il n’en faut plus que 6 ou 7.
Ma conclusion ? Faites de la mobilité un usage raisonné pour en tirer tous les bénéfices !
Et vous, quel est votre point de vue ? Prêt pour la battle ?

– See more at:
http://blog-experts.cadres.apec.fr/2014/03/24/une-battle-les-appareils-mobiles-sont-ils-vraiment-utiles-dans-la-recherche-demploi/#sthash.weYLswsU.dpuf

Toujours
plus de mobilité, toujours plus de connectivité, des applications pour
smartphones et tablettes, sensées vous aider à trouver un emploi,
naissent tous les jours. Mais quelle est la réelle plus value ? Est-ce
bon pour votre carrière ?
Je vous propose de traiter la question sous forme de battle :  oui vs non dans les commentaires…

 

Le smartphone ou la tablette, nouvel arsenal du chercheur d’emploi.

Il faut vivre avec son temps. Les
machines à écrire, les offres d’emploi dans la presse, le minitel sont
bien sûrs, obsolètes. L’ordinateur fixe (notre bonne vieille tour) va
suivre bientôt le même chemin. Aujourd’hui, il nous faut des outils
portables, légers, autonomes. Rien de mieux pour rester connecté avec le
monde qu’un joli smartphone (si possible dernier cri) ou le must, une
tablette.
Bon d’accord, c’est pratique (Quoi
que… Avez-vous par exemple essayer de faire une présentation
professionnelle avec une tablette Android ? Pour  ma part, je ne m’en
suis pas remis….
Mais revenons à notre sujet.
Finalement qu’est-ce que cela peut apporter de plus de recevoir ses
offres d’emploi sur un ordinateur ou sur une tablette ? Franchement ?

 

Candidat mobile ?

Le candidat doit avoir la geek
attitude, être dans le coup. Le candidat, par son utilisation des moyens
ultras modernes de communication démontrera sa capacité à s’adapter à
notre beau monde moderne. C’est beau non ? Ok,ok cela c’est le discours
des consultants et des entreprises qui veulent vous vendre des appareils
ou des applications toujours plus sophistiquées.
Franchement, il faudra m’expliquer à
quoi cela rime de vouloir répondre à un poste dans le train, dans
l’avion, dans les transports en commun… Pourquoi pas dans son canapé
ou dans sa baignoire (attention au syndrome Claude François…).
Une offre d’emploi, il faut du
temps pour la décortiquer, du temps pour l’analyser, du temps pour
adapter son CV et sa lettre. Et ce n’est pas l’instantanéité des
appareils mobiles qui vous donnera les moyens de réussir une bonne
candidature.

 

Candidat 2.0.

Par contre, au moment de
l’entretien d’embauche, que vous relisiez rapidement le site de
l’entreprise, prendre connaissance de son actualité brûlante… Je veux
bien. Pouvoir consulter une dernière fois le profil sur Viadeo ou
Linkedin du recruteur avec qui vous avez rendez-vous, OK ! Que vous
utilisiez des sites comme Corporama afin d’avoir d’un seul coup d’oeil tout ce qu’il faut savoir sur votre future entreprise, là je signe.

 

Les applications mobiles changent la donne…

Moi, je suis quelqu’un de factuel.
Je n’aime pas les discours creux, je serais plutôt comme Saint-Thomas…
Les études démontrent que certaines caractéristiques du processus de la
relation du candidat avec l’entreprise évoluent (je vous renvoie vers
toutes nos études sur ce sujet).
Par exemple, la vitesse de la
candidature : je m’explique… Si le recruteur décide de recevoir que 50
CVs, la durée de vie d’une offre est sensiblement réduite par rapport
au début des années 2000. Là où il fallait 15j pour avoir 50 CVs
aujourd’hui, il n’en faut plus que 6 ou 7.
Ma conclusion ? Faites de la mobilité un usage raisonné pour en tirer tous les bénéfices !
Et vous, quel est votre point de vue ? Prêt pour la battle ?

– See more at:
http://blog-experts.cadres.apec.fr/2014/03/24/une-battle-les-appareils-mobiles-sont-ils-vraiment-utiles-dans-la-recherche-demploi/#sthash.weYLswsU.dpuf

Toujours
plus de mobilité, toujours plus de connectivité, des applications pour
smartphones et tablettes, sensées vous aider à trouver un emploi,
naissent tous les jours. Mais quelle est la réelle plus value ? Est-ce
bon pour votre carrière ?
Je vous propose de traiter la question sous forme de battle :  oui vs non dans les commentaires…

 

Le smartphone ou la tablette, nouvel arsenal du chercheur d’emploi.

Il faut vivre avec son temps. Les
machines à écrire, les offres d’emploi dans la presse, le minitel sont
bien sûrs, obsolètes. L’ordinateur fixe (notre bonne vieille tour) va
suivre bientôt le même chemin. Aujourd’hui, il nous faut des outils
portables, légers, autonomes. Rien de mieux pour rester connecté avec le
monde qu’un joli smartphone (si possible dernier cri) ou le must, une
tablette.
Bon d’accord, c’est pratique (Quoi
que… Avez-vous par exemple essayer de faire une présentation
professionnelle avec une tablette Android ? Pour  ma part, je ne m’en
suis pas remis….
Mais revenons à notre sujet.
Finalement qu’est-ce que cela peut apporter de plus de recevoir ses
offres d’emploi sur un ordinateur ou sur une tablette ? Franchement ?

 

Candidat mobile ?

Le candidat doit avoir la geek
attitude, être dans le coup. Le candidat, par son utilisation des moyens
ultras modernes de communication démontrera sa capacité à s’adapter à
notre beau monde moderne. C’est beau non ? Ok,ok cela c’est le discours
des consultants et des entreprises qui veulent vous vendre des appareils
ou des applications toujours plus sophistiquées.
Franchement, il faudra m’expliquer à
quoi cela rime de vouloir répondre à un poste dans le train, dans
l’avion, dans les transports en commun… Pourquoi pas dans son canapé
ou dans sa baignoire (attention au syndrome Claude François…).
Une offre d’emploi, il faut du
temps pour la décortiquer, du temps pour l’analyser, du temps pour
adapter son CV et sa lettre. Et ce n’est pas l’instantanéité des
appareils mobiles qui vous donnera les moyens de réussir une bonne
candidature.

 

Candidat 2.0.

Par contre, au moment de
l’entretien d’embauche, que vous relisiez rapidement le site de
l’entreprise, prendre connaissance de son actualité brûlante… Je veux
bien. Pouvoir consulter une dernière fois le profil sur Viadeo ou
Linkedin du recruteur avec qui vous avez rendez-vous, OK ! Que vous
utilisiez des sites comme Corporama afin d’avoir d’un seul coup d’oeil tout ce qu’il faut savoir sur votre future entreprise, là je signe.

 

Les applications mobiles changent la donne…

Moi, je suis quelqu’un de factuel.
Je n’aime pas les discours creux, je serais plutôt comme Saint-Thomas…
Les études démontrent que certaines caractéristiques du processus de la
relation du candidat avec l’entreprise évoluent (je vous renvoie vers
toutes nos études sur ce sujet).
Par exemple, la vitesse de la
candidature : je m’explique… Si le recruteur décide de recevoir que 50
CVs, la durée de vie d’une offre est sensiblement réduite par rapport
au début des années 2000. Là où il fallait 15j pour avoir 50 CVs
aujourd’hui, il n’en faut plus que 6 ou 7.
Ma conclusion ? Faites de la mobilité un usage raisonné pour en tirer tous les bénéfices !
Et vous, quel est votre point de vue ? Prêt pour la battle ?

– See more at:
http://blog-experts.cadres.apec.fr/2014/03/24/une-battle-les-appareils-mobiles-sont-ils-vraiment-utiles-dans-la-recherche-demploi/#sthash.weYLswsU.dpuf

  
Bien sûr, le sujet est sérieux et nous sommes bien placés pour connaître les difficultés et parfois la souffrance de nombreux salariés Adecco du Middle Office. Nous publierons d’ailleurs très prochainement un article sur le sujet. Ceci dit, l’humour permet souvent de passer des messages inaudibles autrement comme en témoigne l’article suivant relevé sur L’Express-letudiant.fr

Conseils pour survivre en open-space

 

L’open-space, c’est convivial et cela réduit les barrières
hiérarchiques… mais cela peut aussi virer au cauchemar à cause du
bruit et du manque de confidentialité ! Voici de quoi faire en sorte que
l’open-space ne vire pas à l’open-stress.
L’open-space n’est pas une condamnation contre laquelle on ne peut rien.
Plusieurs petits trucs peuvent vous aider à survivre dans un tel cadre,
voire à vous sentir bien.

L’idéal est de réussir à se créer une petite bulle personnelle.
Un Américain s’est lancé dans la commercialisation d’un kit de survie
spécial open-space. Tout y est, des boules Quies au panneau « Come back
later
« , en passant par les pinces à linge pour se protéger des odeurs et
le rétroviseur pour voir qui vient derrière soi.

Des moyens permettent de s’isoler un peu.
Un casque ou des boules Quies : travailler dans le bruit relève parfois
du supplice. Il existe des casques réducteurs de bruit. Si votre
employeur ne veut pas investir dans un casque, rabattez-vous sur les
boules Quies.

Un mur naturel :
pour vous isoler, rien de tel que des obstacles créant des cloisons
avec des piles de magazines, des cartons, des archives, etc. Une plante :
c’est l’accessoire indispensable du bon salarié en open-space. Elle
remplace de façon plus esthétique et plus chaleureuse une pile de
dossiers et une cloison. Un filtre de confidentialité : pour protéger
votre ordinateur des regards indiscrets, installez un filtre de
confidentialité qui réduit l’angle de vision sur votre écran.

Autre
précaution : garder ouvert, sur son ordinateur, un document de travail
banal. Ainsi, en un clic (alt + tab), si un collègue un peu trop curieux
s’approche, vous quittez votre page confidentielle au profit du
document.


Un emplacement privilégié : un bureau près du couloir ? Vous
êtes un stagiaire. Dos à une fenêtre ? Bravo, vous avez obtenu une
promotion et faites partie des privilégiés. Vous êtes en effet seul
maître de ce qu’il y a sur votre écran. « Quand on le peut, il faut
négocier des conditions matérielles, dont celle de bénéficier d’un
emplacement où personne ne voit votre écran, note Alexandre des Isnards,
co-auteur de « L’open space m’a tuer »(NDLA : nous avions évoqué ce livre, dès sa sortie, dans un article du 16 octobre 2009). Plus vous monterez en grade, plus
vous serez près des murs ! »

Source : L’Express letudiant.fr

Dans les jours à venir sur ce blogue :
L’entretien de la dernière chance avec notre Directeur général
Tout savoir sur la discrimination syndicale (suite et fin)
Une situation alarmante dans les Centres de services
Sommes-nous dans un PSE déguisé ?
Un témoignage accablant
Avez-vous des économies à placer à la Goldman Sachs ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici