Bien sûr, leur fonction d’encadrement exclut tout épanchement abusif et tout état d’âme à usage externe mais pour autant les Directeurs de zone sont-ils pour autant bien en phase avec la politique menée dans l’entreprise depuis quelques temps ? Rien n’est moins sûr et quelques confidences par-ci, quelques remontées par-là nous confirment l’inexorable montée d’un ras-le-bol force dix dans les rangs des Directeurs de zone.
Manager des équipes dont les salaires régressent comme peau de chagrin, ne bénéficier d’aucune marge de manœuvre pécuniaire pour motiver les troupes, jongler avec les sous-effectifs, subir des restructurations à répétition et accompagner une segmentation dont l’application tatillonne provoque d’irréversibles démotivations dans des équipes qui n’aspirent qu’à travailler sereinement et à vivre du fruit de leur travail relève aujourd’hui du tour de force. Certains Directeurs de zone ont passé la main, d’autres s’apprêtent sans doute à les imiter n’ayant encore osé, à ce jour, sauter le pas dans un marché de l’emploi déprimé.
La valse des systèmes de rémunérations les irrite au plus au point et ils sont nombreux à apprécier nos saillies sur la restructurite chronique récidivante. Fidèles lecteurs de notre blogue, ils sont nombreux à se réjouir d’une grande liberté de ton par procuration. Nous avons cette bonne fortune de pouvoir exprimer tout haut et noir sur blanc ce que la plupart pensent en silence, humeur sombre et poings serrés. C’est un peu notre seul luxe mais il est de taille et n’a évidemment pas de prix.
Certains autres – excusez notre imprécision mais impossible de faire autrement – ne verraient pas d’un mauvais œil un bon mouvement de gréve de derrière les fagots mêmes s’ils avouent ne pouvoir y prendre part eux-mêmes. Tel autre évoque le départ imminent de notre Directeur général comme préalable indispensable à une réorientation de l’organisation davantage centrée sur l’humain.
Je sais pertinemment que cet article provoquera des remarques acerbes à l’encontre des Directeurs de zone, du type, « ils sont payés pour ça et bien payés » ou « ils n’ont qu’à se démettre ». Nous avons l’habitude de ces réactions épidermiques. Mais nous savons bien que les solutions simplistes ne sont pas toujours les meilleures et devrions, de façon nettement plus positive, prendre acte qu’il peut-être très bénéfique de pouvoir compter sur un encadrement qui, peu à peu, éprouve les mêmes analyses et sentiments que ses équipes. Aujourd’hui, la colère gronde à tous les niveaux de l’entreprise, jusque dans la maigre troupe des Directeurs opérationnels et cela c’est sans doute du jamais vu dans l’histoire de l’entreprise.

12 Commentaires

  1. Mouais… les DZ-DO c'est quand même comme la chiourme des stalags/goulags ; des vopos-matons au garde à vous qui diront pour se couvrir quand leur Nuremberg viendra "on n'avait pas le choix, c'était les ordres", etc…
    Alors, qu'ils aient un mal à l'être à cause de toutes les saloperies qu'ils accomplissent et encouragent, je veux bien ; mais de là à les plaindre, faut quand même pas trop en demander, hein ?

  2. Tout à fait d'accord avec le commentaire précédent, au point que pour sauver la tête de notre DO on nous oblige à effectuer 25 visites/Agence, la majorité étant fictive ne n'oublions pas puisqu'elles sont réalisées par téléphone. Même une semaine comportant un jour férié 25 visites, même avec un effectif diminué de moitié 25 visites. Le Roi doit être content. Plus que quelques mois avant dream 2015. On se remet à peine de team 2012…

  3. Arrêtons de positionner les DZ comme victimes.Combien sont syndiquer à la CFE CGC? Ils ont choisi et ne sont pas capables de tenir tête à leur DO, alors qu'ils sont en première ligne sur le terrain. Leur salaire, le bien être qu'ils ont, les empeche d'être eux même , et de ruer dans les brancards.
    Arrêtons les panurges, ils nous conduisent dans le mur.

  4. Un DZ c'est un salarié cadre comme un autre. Il fait son boulot ou il gicle, aussi je ne comprends pas bien les réactions d'hostilité sur ce blog qui est censé défendre aussi les cadres. Comme un directeur d'agence, un recruteur ou un assistant de gestion le DZ fait ce qu'on lui dit. Quelle différence ? Plus haut dans la hiérarchie et alors ? Merci à ce blog de se souvenir que des DZ sont souvent en accord avec que qui est écrit ici.

  5. Monsieur le "DZ en colère" (là, je pouffe), laissez-moi répondre à votre "argument" de "on fait ce qu'on nous dit de faire"… sauf que pour la piétaille dont vous vous sentez bizarement solidaire, c'est juste une question de survie.
    Un soldat à qui on dit de tirer, il tue un ennemi ; un gradé, il tue son soldat !
    En 30 piges de carrière de cadre au sein de cette bouse qu'est devenu Adecco, je peux compter sur les doigts de la main gauche de Django Reinhardt, les DS-DZ qui se sont mis en danger pour leurs troupes et à votre commentaire, je ne pense pas que vous en fassiez partie (êtes-vous seulement syndiqué ?) et Dieu sait si j'en ai vu des saloperies immondes en tout genre de la direction et de ses nervis.
    Mais à 100/150 k€ par an, les scrupules font plus de murmures que de hurlements, n'est ce pas ?

    Si ce blog et le syndicat dont il émane est bien là pour défendre les cadres (entre autres), il tire aussi sa fierté de pourfendre les collabos. Car enfin, vous mettre au niveau des employés que vous exploitez sans vergogne derrière un argument de servilité cynique, est tout simplement abject !

    Se soumettre ou se démettre ?
    Je répondrai en reprenant la maxime qui est au frontispice de ce blog "agir ou subir?"
    Et je crois que vous avez choisi votre camp…
    Et moi aussi d'ailleurs, puisque ne pouvant plus supporter les gens de votre espèce ; je suis parti.

    PS : je vous souhaite autant de malheur que vous en procurez.

  6. A quoi servent vraiment les DZ? il faudrait commencer par cette question toute bête.Ils apportent du CA? non. Des nouveaux clients? non.Ils donnent envie et servent à améliorer la situation? non.
    Trop payés pour ce qu'ils apportent à l'entreprise.

  7. et ben dis donc c'est chaud 🙂
    je suis d'accord avec pas mal de commentaires, il faudrait que certains DZ balayent devant leurs portes et arretent de protéger leur poste et de mettre certains DA dans leurs poches pour assurer une bonne entente cordiale avec des objectifs bien remplis (fausses visites) pour leur DZ et en tirer les lauriers, attention au retour de manivelle,

  8. Vous avez raison, fusillons les DZ et puis les DO aussi… Ils servent à quoi les DO ? Créons un SCOP, mettons nos économies pour reprendre le capital… Ils servent à quoi les actionnaires ? Supprimons aussi le DG ! Il sert à quoi le DG? Je crois même que les DZ, ils gagnent 500k€ par an. Allez achetons un balais à tous ces gens, balayons, balayons… Et on fera quoi après??? LOL !!!!

  9. Au delà du sujet du Ras le bol des DZ, on observe une nette propension à nommer des capitaines de bateaux et toujours autant de collaborateurs qui rament en agence…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici