Le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité a atteint un nouveau record à 3 496 400 fin 2014. La hausse devrait hélas se poursuivre encore cette année. Les experts s’attendent à au moins 100 000 chômeurs de plus à fin 2015. L’absence de réformes sérieuses nourrit ce pessimisme.
L’année 2014 s’est achevée sur un bilan catastrophique sur le front du chômage. Fin décembre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A, sans aucune activité, s’est élevé à 3 496 400 en France métropolitaine, en hausse de 189 100 ou 5,7 % sur l’année. En 2013, cette augmentation s’était limitée à quelque 175 000 demandeurs d’emploi de plus. 2014 s’avère tout de même un peu meilleure que 2012, année durant laquelle le chômage avait littéralement explosé avec 280 000 personnes de plus.
Si l’on tient compte des chômeurs exerçant une activité partielle (catégories B et C), le résultat de 2014 n’est pas plus reluisant. Leur nombre est passé à 5 218 200 en France métropolitaine fin décembre, une hausse de 6,4 % sur un an.
Le chômage devrait continuer à s’aggraver cette année. L’Unedic, l’organisme gestionnaire de l’assurance chômage, s’attend à une nouvelle hausse de 104 000 inscrits en catégorie A. « La faible croissance limiterait la progression de l’emploi total, qui serait alors insuffisante pour compenser la hausse de la population active », analyse l’organisme, qui prévoit quand même 23 000 créations nettes d’emplois en 2015. L’Unedic s’appuie sur une prévision de croissance de 0,8 %, alors que le gouvernement attend 1 %. Insuffisant pour faire baisser le chômage, selon les économistes, qui estiment à plus de 1,5 % le taux de croissance nécessaire pour créer suffisamment d’emplois afin d’absorber la hausse annuelle de la productivité et de la population active. 
Le chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) devrait donc poursuivre « sa hausse jusqu’à la fin de l’année 2015 », pour « s’établir à 10,3 % ». Et les comptes de l’assurance chômage devraient continuer à se dégrader : le déficit serait de 4,4 milliards d’euros en 2015, après 3,9 milliards l’année dernière.
Demain sur ce blogue :
Comment contester sa propre classification 
lundi :
Forte hausse tarifaire sur la mutuelle santé

1 COMMENTAIRE

  1. nouvelle vonvention qui nous pourtis la vie
    j ai 57 ans a temps partiel , 25 h semaine
    av cette convention je touché 1500 euro avec complaiment c e tait incitatif
    aujourd hui toujours a 25 h semaine je ne touche plus que 1200 euro avec son complaiment assedic

    en restant au chomage , au assedic je toucherais
    1150 euro
    ce qui veut dire , pourquoi allait au travail , et ont ne mincite pas dutout a travailler avec ce vomplaiment qui est une honte, je vais arreter de travailler
    entre la route les frais jme leve a 5h jne honte
    mon mail
    aed28@orange.fr, vous les syndicats , les journaliste appellé moi , venez voir
    faut il s immoler pour ce faire entendre un honte

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici