D’ici et là nous sont remontées des réactions agacées de collègues surpris et parfois choqués de la façon manipulatoire dont sont analysés les résultats de la dernière enquête. GPTW. Nous avons bien volontiers reconnu une certaine amélioration des résultats de cette enquête 2016 en regard de ceux des années précédentes (voir notre article « Les résultats de GPTW moins médiocres en 2016) mais il ne s’agissait que d’une relative amélioration comparée à une situation calamiteuse. Oui les résultats sont, sur certains paramètres, moins mauvais et c’est une bonne nouvelle.
Des collègues nous font état de fanfaronnades totalement déplacés alors que de très nombreux salariés constatent, année après année, une dégradation de leur rémunération liée aux réorganisations et aux systèmes de rémunération divers et variés.
Le parent pauvre est aujourd’hui le salarié des agences « medium-large » qui, tel Paul se dévêtissant pour habiller Pierre, ont été contraints d’abandonner de larges pans de leur activité. Il a fallu « habiller » Expert, devenu Spring, puis PME, puis OnSite, sans parler des effets collatéraux de la segmentation. Ramant toujours plus fort pour gagner moins ils se sont vu dépouiller des activités les plus rentables pour renflouer des structures en concurrence interne. Allez donc leur demander de l’enthousiasme après ça !
A noter que les notations demeurent inquiétantes pour ce qui concerne les items « Respect » et « Équité », ce qui renvoie sans doute en grande partie au paragraphe précédent… Quand on sait que l’équité représente le respect de ce qui est dû à chacun, on comprend aisément les faibles notes obtenues sur cet item.
A noter aussi une belle progression de la « Crédibilité » sans que l’on sache bien de qui, de quoi et le score de la « Fierté » progressant de 9 points pour s’établir à 72. Pauvre mais fier comme le dit Dany Boon dans je ne sais plus quel sketche.
En résumé, des avancées indéniables en comparaison à une situation catastrophique qui perdurait depuis trop longtemps mais cela justifie-t-il les envolées lyriques qui nous sont remontées de telle ou telle région ? L’heure serait plutôt à la satisfaction humble et discrète et au travail et non aux rodomontades injustifiées et totalement déplacées…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici