Comme un puissant mouvement d’aspiration…
Que les besoins de formation soient croissants, personne ne le conteste. Que les budgets ne soient pas extensibles à l’infini, c’est une évidence. Il est néanmoins difficile de comprendre les messages alarmistes transmis par la direction, dès la fin du mois de mars, alertant sur la trop forte sollicitation desdits budgets. A mi-juin, c’est carrément le tocsin qui est sonné et l’on nous annonce que le budget annuel de formation serait déjà consommé à plus de 70%. Automne et hiver risquent d’être rigoureux et fort dépourvus en formation.

Concomitamment à ce constat, les remontées du réseau font état de l’obligation de solliciter la filiale Adecco Training pour tous les projets de formation alors qu’elle affiche sans complexe une politique tarifaire en décalage complet avec le marché. Selon les informations reçues, Adecco Training se situerait systématiquement à 15, 20 ou même parfois près de 30% au-dessus de ses concurrents… L’obligation d’inclure ce partenaire dans les projets de formation des agences revient donc, ni plus ni moins, à perfuser une filiale dont la situation financière s’avérait calamiteuse il y a deux ou trois ans. Les ponctions effectuées sur le réseau Adecco contribuent, certes, à améliorer sa santé mais, par un système de vases communicants, au détriment des agences Adecco ponctionnées, là encore, par ce biais.

Le plus grave, ce sont les atteintes portées au droit à la formation. Il est évident qu’acheter de la formation 20% plus cher, c’est distribuer, à peu près, 20% d’heures de formation en moins. Le second perdant d’une telle politique, c’est le salarié auquel est refusée une formation au prétexte d’un budget insuffisant.


Question simple : au nom de l’enrichissement du groupe est-il normal d’imposer à des agences déjà malmenées par des ponctions excessives, de recourir à un fournisseur, fut-il filiale, toujours plus cher que tous ses concurrents ? Cette rotation de l’argent au sein de groupe se fait nécessairement au détriment de la rentabilité des agences auxquelles il sera pourtant demandé de réaliser toujours plus de résultats. Est-il normal de léser des salariés en leur refusant une formation que la politique financière du groupe ne permet plus d’assurer ?

De plus, une perfusion pouvant en cacher une autre, nous venons d’apprendre que, très prochainement, sans doute à compter du 1er juillet, l’ensemble de dossiers de formation en alternance seraient taxés à hauteur de 450 euros de frais de dossiers. Politique de groupe vous répondra-t-on péremptoirement pour clore le débat. La politique de groupe consistera-t-elle à tondre toujours plus les salariés du réseau ? Les agences sont-elles condamnées au rôle de « matrice » ?

10 Commentaires

  1. Ce qui est dingue c'est qu'aujourd'hui c'est moi qui trouve les centres de formations, disponibilités pour aller plus vite et former mes TT et je passe le bébé à Training qui s'en met plein les poches.
    C'est un constat que je fais depuis des années mais de toutes façons on est et restera les grands plumés de l'histoire. Juste la fermer, continuer à se faire presser, moins de CT….. bref.
    Voilà comment rendre des BU déficitaires!
    On devrait faire jouer la loi de l'offre et de la demande et mettre en concurrence, je suis sûr qu'on s'en sortirait nettement mieux!
    A bon entendeur

  2. C'est clair, pour avoir des cas concrets et pour avoir eu les devis en directs des centres de formation, bien sur Adecco Training reprend le bébé derrière et vous vous retrouvez avec le même centre de formation, même programme à +30% voir 40% pour certains. Vous appelez votre DZ pour clairement leur dire qu'il s'agit d'un délit d'entrave ou délit tout cours à la surfacturation et on vous confirme que c'est comme ça et que pour l’intérêt de garder mon poste il ne faut pas monter au créneau. J'ai au moins une dizaine de dossiers qui prouvent ce que j'avance, vous avez un devis de centre de formation en directe et hop par magie le même devis avec un logo Adecco Training ensuite, je trouve ça génial ! et hop les deux pieds dedans, c'est hallucinant .

  3. Le DA doit juste appliquer les consignes et surtout ne pas réfléchir. C'est pour ça que la Direction prévoit aussi de les remplacer par des robots une fois que la plupart auront été écartés.

  4. C'est légal cette magouille d'obliger les agences à bosser avec Training qui sont les plus chers ? Ce n'est pas de l'abus de position dominante ou quelque chose comme ça ?

  5. Bonjour Concombre, exact, cela pourrait être apparenté également à une stratégie d'affaiblissement des agences utilisatrices qui naturellement vient les mettre en difficulté.
    De ce fait, il serait reconnu auprès du juge la complexité qu'ont les agences à réaliser de façon cohérente leurs objectifs. Les collaborateurs qui pourraient être mis en défaut de cette réalisation et subir les pressions que l'on connait, pourraient facilement justifier leur mise en difficulté à faire leur travail correctement.
    Ca a fait jurisprudence!

  6. Il semblerait que training prenne sa marge si on ne travaille pas avec eux, voire facturerait là où il n'y a pas eu prestation. Peut-être à creuse…

  7. Tout est à creuser et j'aime bien la publication du 22 à 9h22, bien malheureux sera celui qui n'aura pas les armes pour se défendre le jour où… Au fait, une nouvelle proposition de RC vient d'être proposée à un collaborateur et pourtant d'une agence qui tourne… alors résultat ou stratégie???? A vous de juger!!!!

  8. Le jeu des vases communicants, affaiblir le réseau et donner de la puissance aux structures qui ont le vents en poupe… ils l'ont fait pour PME, maintenant Training. Faut-il rappeler l'investissement pour la formation, sujet du moment?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici