Du 25 juillet au 18 août 2017, rediffusion des articles les plus lus de l’année
 Article paru le 25 octobre 2017

La rumeur court selon laquelle la direction envisagerait de fermer les
agences non rentables. Plutôt inquiétant, vu le nombre d’agences
déficitaires ou ne dégageant pratiquement plus aucun bénéfice.


Le problème, c’est que tout a été fait ces dernières années pour que des
agences rentables ne le soient plus : Wac, prélèvements abusifs sur les
agences, frais financiers proches de l’usure,
dépouillement d’agences au profit d’autres entités (Spring, PME,
OnSite…), redécoupages des périmètres agences, modifications
incessantes des systèmes de rémunération, etc.). La liste est longue des
mesures et règles qui ont insidieusement fait passer quantité d’agences
du profit au déficit.

Et aujourd’hui, on vient nous dire qu’une entreprise doit gagner de
l’argent et qu’il n’est pas acceptable de maintenir des centres de
profit non rentables. Vous aurez beau dire « Oui, mais avant mon agence
dégageait des bénéfices », il vous sera répondu, « C’est vrai, mais ça
c’était avant ». Et le tour est joué !

Relisez ce que nous écrivions le 15 mai 2013, il y a deux ans et demi : « En 2014, c’est une autre histoire puisque les ravages de la confiscation
totale (ou contribution totale, je ne sais plus très bien) seront alors
rendus évidents pour tous puisque des centaines d’agences se
retrouveront arithmétiquement (et artificiellement) en négatif en fin
d’année 2013. Nous l’avons dit et écrit à plusieurs reprises, la
fonction principale du nouveau mode de calcul des EDG consiste
essentiellement, outre une prédation considérable sur les rémunérations,
à rendre mécaniquement déficitaires plusieurs centaines d’agences
aujourd’hui bénéficiaires afin de justifier ainsi un nouveau plan social
qui permettra de réduire de façon significative la dimension du réseau.
Toujours moins d’hommes, d’agences, de structures…. et toujours plus
de finances. Tout était dans notre fameux tract « La finance expliquée
aux nuls
« .

Qui pourrait jurer qu’il n’y a aucun lien entre ce qui n’est pour
l’instant qu’un faisceau de rumeurs et les importants projets de
digitalisation ? Ces fermetures ne sont-elles pas programmées pour
commencer ou plutôt continuer à alléger le réseau ? Voici, à notre avis,
les questions essentielles qu’il faut se poser et poser autour de nous.
N’hésitez pas à nous remonter vos informations ou échos  sur le sujet.
Vous contribuerez ainsi à l’éclairage et à l’information de l’ensemble
des salariés. Confidentialité absolue garantie, faut-il le préciser ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici