Mardi dernier, le 7 novembre, se tenait la deuxième réunion de la « négociation annuelle obligatoire » (N.A.O.) en présence, comme c’est l’usage, d’une représentation de chacune des organisations syndicales représentatives et de membres de la direction, plus particulièrement notre DRH et notre responsable des relations sociales. Il n’est, en principe, pas prévu de communiquer précisément sur une négociation en cours, question d’éthique même si l’on en vient à se demander si, compte tenu de ce qui suit, nous devons encore nous sentir liés, à ce sujet, par de quelconques préceptes à motivation éthique…
Sans donc déflorer complètement un sujet sensible pour la direction comme pour les salariés, nous nous contenterons d’affirmer sans grand risque que la conclusion des NAO 2017 s’annonce calamiteuse. En dessous de tout et notamment en dessous du début de maintien d’un pouvoir d’achat déjà fortement dégradé depuis une dizaine d’années. Tout augmente pourtant, toujours et partout au quotidien. Sans parler de la fiscalité écrasante laminant les classes moyennes et incitant les plus riches à prendre la tangente.
Alors que les actionnaires ont reçu la garantie d’un maintien de leurs dividendes, quels que soient les résultats de l’entreprise cette année, aucune de nos propositions et revendications, pas plus que celles d’autres organisations syndicales n’aura été entendue et Adecco devra donc, plus que jamais, continuer à recruter à l’externe à des salaires supérieurs à ceux chichement attribués au salariés œuvrant dans l’entreprise, parfois depuis de nombreuses années. Pendant ce temps, l’argent public continue à couler à flots et nous faisons bien entendu allusion au scandale du CICE dont les milliards attribués inconditionnellement aux entreprises et reversés illico aux holdings n’ont pas créé le moindre emploi.
Oh bien sûr, il reste deux réunions planifiées sur le sujet des NAO mais est-il vraiment nécessaire que nous nous prêtions plus longtemps à ce simulacre ? Qu’en pensez-vous ?

10 Commentaires

  1. Bonjour

    Je pense que là il va falloir que les agences se bougent et qu'ils remettent un coup dans la fourmilière avec un préavis de grève, voire de rébellion à la signature des nouveaux avenants sur la rem, c'est juste lamentable, comment voulez vous que les permanents soient motivés à reprendre de la pdm quand l'entreprise n'écoute pas sur les salaires, ne serait ce que donner une hausse du brute, il joue vraiment avec le feu parce que les permanents qui sont dans le train et qui ont envie d'avancer sont aujourd’hui de plus en plus sollicités par l'extérieur et pour certains ils vont quitter le navire, en effet le cice est un vrai scandale, nous sommes les vaches à lait des actionnaires mais çà ils le savent bien sauf que vu nos pdm qui se cassent la figure, il va être temps de réagir et c'est pas encore une fois un système de subvention qui va faire bouger les choses, ah les subventions on a déjà connu ça, sauf que cette fois, il ne faut pas nous prendre pour des gros bettas, ça ne fonctionnera pas sur ce système puisque nous avons été éduqué depuis quelques temps à chercher des clients rentables, pourquoi prendre des pdm sur des comptes chronophages peu rentables avec un système de subventions qui du jour au lendemain peut être supprimé, encore une fois c'est du soupoudrage de stratégie, bref encore une fois on passe à coté de la ligne de conduite qui aurait du être tenu à savoir le maintien avec le cice des comptes à 6%, on aurait là clairement repris très nettement de la pdm…bref nous sommes tenus par les c….par nos actionnaires!

  2. Oui une petite grève permettrait se remettre un peu les compteurs à jour… pourtant la boîte sait faire des chèques conséquents à celles et ceux qu'elle veut voir partir.
    Pour nous qui restons… une petite part du gâteau…?

  3. Quelle grève ?
    Cela fait plus de 5 ans que le réseau sature et est au bord de la crise de nerfs.
    5 ans que l'on attend que nos organisations syndicales prennent leurs responsabilités.
    Donc c'est bien de relayer un debut d'informations sur ce blog.
    Mais sauf á se faire b€€€€ une nouvelle fois, vous faites quoi ?
    Nos dirigeants peuvent continuer à ne pas suivrent vos propositions NAO, puisqu'ils savent que derrière personne ne bougera.

  4. que penser du changement de directions de zone, des changements, des départements y a 3 ans avaient déjà etaient concernés , on a pas assez de suivre nos clients il faut une fois de plus refaire et défaire les zones ras le coco

  5. On se demande bien ce qu'on fait dans une boite comme celle-là. La direction fait-elle exprès de nous décourager pour qu'il y ait un roulement. Allez l'expérience, on s'en fout. Faut des gens qui foutent la paix et qui ne demandent rien !

  6. Réponse à anonyme de 20h32

    Une fois encore, je me sens obligé d'apporter une réponse à ce commentaire que par ailleurs je comprends.

    Premièrement, SVP, merci de ne pas mettre tous les élus dans le même panier. C'est important parce que ce n'est pas juste et cela ne correspond pas à la réalité.

    Deuxièmement, en ce qui concerne une éventuelle grève, nous sommes partagés. Nous avons été initiateurs et partisans des différentes gréves passées mais il faut bien reconnaitre que le taux de suivi n'est pas forcément optimum, sauf en ce qui concerne la dernière.
    Obligé de répéter une fois encore que rien ne se fera sans les salariés. Nous voulons bien donner l'impulsion, contribuer à l'organisation, communiquer autant que nécessaire mais jamais les salariés ne verront leurs droits défendus s'ils ne s'impliquent pas.
    D'où notre slogan en bas de chacun de nos tracts : "Aidez-nous à vous aider".

    Le moment est sans doute venu de lancer un grand mouvement unitaire mais cela ne pourra se faire sans les autres organisations, ni sans les salariés.

  7. Bonsoir
    Sauf que là je suis sur que les agences vont bouger sur ce mouvement, pour en avoir parler à un paquet de collègues c'est sur que ça va prendre, on ne peut plus continuer à jouer au yoyo avec nos rem et la stratégie de l'entreprise, sans compter des budgets qui sont revus sans notre accord, bref encore une fois on te dit "tu vas pouvoir faire ton budget" sauf que derrière ont te mets + 15 et si t'es pas content tu sors, idem pour la rem, aucun moyen de négocier ton budget et en plus va falloir que tu signes sur un prévisionnel que tu n'as pas décidé;
    Après je comprends les syndicats il est super compliqué de lancer un mouvement puisque nous sommes éclatés partout en France, et que c'est une force pour la direction par rapport à notre "effet dispersion", maintenant j'ai une question est ce que le sentiment de malaise est général ou c'est suivant les régions ?

  8. De toute façon sans grève on n 'aura rien ! Ne pas bouger rend la direction plus forte ! Faut une manifestation collective, autrement on n'aura rien. On voit bien à travers les médias que ce sont qui gueulent le plus fort et qui foutent le bordel qui obtiennent ! Vous voulez continuer à être des moutons et ne rien recevoir ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici