Pas une journée ne se passe sans que nous n’ayons une ou plusieurs remontées de collègues permanents nous faisant état de leur inquiétude, de leur mécontentement ou de leur découragement quant au déploiement du projet Adecco 2020. Ce ne sont, nous remontent-ils, qu’informations tardives et le plus souvent tronquées, décisions annulées aussitôt qu’énoncées. Vous connaissez le tango maison : un pas en avant, deux en arrière et trois sur le côté, sur l’air de « si quand j’avance tu recules, comment veux-tu que… tout aille bien ». On fait, on défait, on refait, on redéfait et ainsi de suite… Les plus anciens dans l’entreprise on appris à danser sur ce tempo mais

Des rapprochements d’agences sont programmés, puis annulés, puis à nouveau prévus. On retire des agences à certains DMS qui l’apprennent par leurs propres équipes. Des Directeurs d’agence deviennent attachés commerciaux… On prévoit ici ou là un Hub Solutions, puis deux avant de se dire qu’au final un suffirait. Des Directeurs d’agence, avant même toute passation d' »assessment » sont informés qu’ils ne feront pas partie des heureux élus. Don de prémonition ou s’agit-il d’autre chose.

Bien sûr, nous acceptons l’idée qu’un projet évolue et fasse l’objet de modifications à la marge, afin de coller aux réalités humaines, locales et commerciales. Mais quand l’application ad litteram devient l’exception, nous sommes en droit de nous poser des questions sur sa validité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici