La mauvaise nouvelle c’est que dorénavant il vaut mieux ne pas tomber malade chez Adecco. Pas même attendre un heureux évènement. En effet, depuis le début de l’année, l’entreprise ne verse plus la part variable relative aux arrêts maladie. Le salarié qui, par exemple a subi un arrêt-maladie de deux semaines sur le mois de janvier, a pu constater à M+2, donc en mars, qu’il n’a perçu que la moitié de la part variable qu’il aurait dû percevoir au titre de janvier.

Bien sûr, l’entreprise se retranche derrière les possibilités que lui offre la législation et rappelle que « la jurisprudence, constante sur le sujet, admet qu’en cas de suspension du contrat de travail, le droit à certains éléments de rémunération peut-être remis en cause ou réduit dès lors qu’ils sont attribués sous condition de présence effective ». Sous réserves d’approfondir le sujet, la législation semble autoriser pareil prélèvement mais pourquoi encore et toujours grappiller sur le dos des salariés ? C’est une énième régression et un rabotage des rémunérations décidément abonnées au principe du « toujours moins ».
Comment ne pas être choqué par une telle mesure lorsque l’on sait que la part variable d’une agence résulte de mois et d’années de travail d’une équipe ? Qui oserait prétendre, pour reprendre notre exemple, que le résultat de l’agence en janvier ne reflète que le travail de l’équipe présente ce mois-là ? Nous savons que ce n’est évidemment pas le cas et c’est une double peine sévère qui consiste à s’en prendre au salarié au prétexte qu’il a été malade. 
Ne restez plus isolé(e)s, rejoignez le syndicat des cadres et de l’encadrement qui parle haut et fort, appelle un chat un chat et défend jour après jour les salariés de l’entreprise, sans compromission.

7 Commentaires

  1. C'est à ce titre qu'une grève s'imposerait chez ADECCO ! C'est à se demander combien de temps les salariés vont accepter de se laisser exploiter encore et encore

  2. Arretez de vous plaindre ! Partez si cela ne vous convient pas ! Cela fait des années que vous parlez de grève mais cela ne sert à rien ! vous etes bien trop isolés les uns des autres pour pouvoir créer un mouvement d ampleur et le boulot qui n est pas aujourd'hui le sera demain sans compter que si vous servez plus vos clients vous mettez en peril votre partenariat et vos futurs parts variables. La direction est loin d être bête. Faites comme moi allez ailleurs.

  3. C'est trop facile de s'en aller et de refiler la patate chaude ou les miettes aux collègues. C'est en agissant comme ça que vous satisfaites la direction qui est tranquille pendant ce temps. Si tout le monde raisonnait comme ça nous n'obtiendrions rien.
    Que ceux qui restent, essaient de défendre leurs acquis pour travailler dans de meilleurs conditions, ne peut aussi que faire venir les compétences ou fidéliser pour mieux travailler et être efficaces. Quend je vois le nombre de départs par dépit, et le nombre de CDD, du coup l'amateurisme dans la boite, c'est pas comme ça que nous obtenons non plus la meilleure image qui soit auprès de nos clients.
    Bravo aux gens et au syndicat de la CFE CGC qui font leur travail !

  4. De mieux en mieux ! rémunérations gelées,pas de participation et maintenant on s'en prend aux malades ! c'est quoi la prochaine étape ???????

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici