Choose France 2020
Lundi dernier, à Versailles, le Président de la république animait, dans le cadre du sommet « Choose France », une réunion de grands patrons, environ 200, de multinationales dont MSC Croisières, Coca-Cola, Astrazeneca, Granado, Biogen, un certain nombre d’autres dont… Adecco. Désireux de flatter le maître de cérémonie et promoteur de cette opération de communication géante, chacun des big boss y est allé de ses intentions d’investir en France, de plus en plus et même plus que jamais. Promis, juré !
Commençons par le groupe dont l’activité peut sembler la plus avenante, MSC Croisières dont le dirigeant suisse a signé un contrat de
2 milliards d’euros avec les Chantiers navals de Saint-Nazaire pour
construire deux paquebots de croisière propulsés au gaz naturel liquéfié
(GNL). Cette commande s’inscrit dans le « début d’une nouvelle vague d’efforts visant à réduire
l’empreinte environnementale de l’industrie de la croisière ». Il serait temps… et je n’ai d’ailleurs jamais compris le silence suspect des écologistes patentés sur le désastre environnemental causé, de façon générale, par le tourisme de masse. Bon, passons, je m’égare…

A défaut d’ambitions écologiques, Adecco – les représentants du personnel qui se suffisent de miettes d’information reçues seront ravis de l’apprendre – va investir 100 millions d’euros pour former 45 000 salariés en France en
2020
. Notre dirigeant a même précisé qu’en trois années, Adecco avait multiplié par trois ses investissements en formation et ouvert l’an dernier deux centres de formation d’apprentis dédiés aux métiers du recrutement et de la cuisine.

Cent briques, ce n’est pas rien et l’on apprend que les bénéficiaires de cette manne allouée à la formation seront pour 27 000 d’entre eux des salariés intérimaires,
pour 10 000 des CDI intérimaire et pour 2 000 des intérimaires bénéficiant de dispositifs
d’insertion. Très bien et très engageant mais là où nous avons un problème, c’est avec l’engagement de notre groupe, de former  6 000 salariés permanents en France en 2020. Qui sont et où sont ces 6 000 salariés permanents en question ? Quand bien même, en ajoutant l’ensemble des filiales, nous arriverions à un nombre avoisinant les 6 000, cela signifierait que TOUS les salariés de TOUTES les filiales françaises suivraient une formation cette année ? Affaire à suivre…

2 Commentaires

  1. Perform biensur. Du vent pour camoufler les ETP des formateurs. Et au passage on prend bien le gouvernement pour des truffes…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici